BFM Business

Le Monsieur Cuisine de Lidl sera-t-il bientôt interdit à la vente en France?

Monsieur Cuisine Connect

Monsieur Cuisine Connect - Lidl

Alors qu'en Espagne, la justice a condamné Lidl à retirer son robot cuiseur de la vente, la filiale française qui commercialise le Thermomix ne confirme pas de procédure similaire. Les tentatives avaient échoué par le passé.

Lidl a-t-il copié le robot Thermomix avec son très populaire Monsieur Cuisine? Dans une décision inédite, la justice espagnole a considéré que le discounter allemand avait enfreint les brevets de Vorwerk, la fabricant allemand du Thermomix, et l'a condamné à ne plus le commercialiser dans la péninsule ibérique. C'est notamment la fonction de pesée des aliments qui était au coeur du litige. "Il n'y avait pas de machine qui permettait de peser les aliments dans le bol de cuisson même lorsqu'elle n'est pas allumée", explique un expert au journal El Pais.

Vendu 359 euros, le robot cuiseur de Lidl vendu à l'occasion de ventes événementielles rencontre un très grand succès partout en Europe. En Espagne, le distributeur en a écoulé 40.000 en à peine 72 heures lors de sa mise en vente en juin. En France, le robot a été vendu pour la dernière fois en décembre avec une baisse de prix de 329 euros.

Le discounter pourra-t-il le vendre à nouveau dans l'Hexagone? Les brevets du Thermomix sont reconnus au niveau européen mais la décision ne concerne que l'Espagne. C'est ce que précise Lidl France.

"Cette décision de justice est propre aux tribunaux espagnols et ne trouve pas application en France, assure la filiale française du discounter. Seule Lidl Espagne est concernée par ce jugement. Et la décision n’a aucun effet sur les consommateurs qui ont acheté un Monsieur Cuisine Connect chez Lidl France."

Il faudrait donc que la justice française se prononce sur le sujet. Et la décision espagnole pourrait donner des idées aux autres filiales de Vorwerk en Europe. En France, la direction assure ne pas "connaître tous les détails". Elle est principalement en charge de la commercialisation et du marketing. Néanmoins, elle reconnaît que "plusieurs procédures sont en cours dans plusieurs pays européens", sans préciser quels pays, ni même s'il s'agit de plaintes contre Lidl.

Si la justice française ne s'est jamais prononcée sur une éventuelle contrefaçon concernant Lidl, elle a déjà instruit une plainte de Vorwerk contre un concurrent. Le fabricant du Thermomix avait attaqué un concurrent, la société Taurus, qui commercialisait le robot cuiseur MyCook. Le TGI de Paris avait reconnu qu'il y avait bien contrefaçon d'un brevet mais n'avait pas condamné la société Taurus à retirer son robot de la vente. Son appareil est d'ailleurs toujours vendu aujourd'hui.

Vorwerk qui a subi la concurrence de Lidl et de pléthore d'autres marques ces dernières années a bien rebondi en 2020. Après trois années de baisses, son robot cuiseur a connu "une croissance à deux chiffres" l'année dernière, assure la direction. "Pendant le confinement, nous avons constaté une hausse de 26% des taux d'utilisation", assure Pierre-Yves Buisson, le directeur-général de Vorwerk France. Alors que Thermomix a redressé la barre, l'opportunité d'intenter une action en justice n'est peut-être pas le plus oportun actuellement. D'autant que Lidl commercialise son robot cuiseur depuis plusieurs années maintenant sans avoir été inquiété jusqu'à présent.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco