BFM Business

Le gouvernement plaide pour l'abandon des masques artisanaux dans les entreprises

Différents types de masques. Le gouvernement demande désormais de bannir les masques en tissu faits maison

Différents types de masques. Le gouvernement demande désormais de bannir les masques en tissu faits maison - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK © 2019 AFP

Le protocole sanitaire en entreprise va être adapté pour suivre les recommandations du Haut conseil de la santé publique, annonce le secrétaire d'État chargé de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski.

Le protocole sanitaire en entreprise va être adapté pour demander aux salariés de ne plus utiliser de masques artisanaux, jugés insuffisants par les autorités sanitaires face aux variants du virus très contagieux, a indiqué dimanche le secrétaire d'État chargé de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski sur France Info.

Le protocole de lutte contre le Covid-19 "prévoira très vite que les masques artisanaux ne sont pas requis en entreprise, ce sont les masques grand public industriel et ce sont les masques chirurgicaux" qui le sont, a déclaré Laurent Pietraszewski.

"Le gouvernement suit scrupuleusement les recommandations du Haut conseil de la santé publique (HCSP) depuis le début de la crise", a-t-il insisté, ajoutant que le protocole serait adapté "après, comme à chaque fois, en avoir discuté avec les partenaires sociaux".

Désormais, seuls trois types de masques devront donc en principe être portés: les masques chirurgicaux (issus du monde médical), les FFP2 (les plus protecteurs) et les masques en tissu industriels dits "de catégorie 1".

"Toute sa chance au couvre-feu"

Cette recommandation du Haut conseil a été néanmoins critiquée par l'Académie de médecine, pour qui elle "manque de preuve scientifique" alors que "l'efficacité des masques 'grand public' n'a jamais été prise en défaut dès lors qu'ils sont correctement portés".

Interrogé sur la possibilité qu'un reconfinement soit décidé dans les prochains jours, Laurent Pietraszewski a assuré que l'exécutif donnait encore "aujourd'hui toute sa chance au couvre-feu", soulignant que celui-ci avait produit "des résultats encourageants" dans les départements où il a été mis en oeuvre dès le 2 janvier.

Le secrétaire d'Etat a par ailleurs confirmé sa volonté d'être la tête de liste LREM dans les Hauts-de-France aux élections régionales, qui devraient avoir lieu en juin.

T.L avec AFP