Mis à jour le
Bercy a investi 20 millions d'euros dans du logiciel qui va permettre de scruter les réseaux sociaux afin d'y repérer des fraudeurs.
 

L'administration fiscale dépense 20 millions d'euros dans du logiciel analysant et triant les masses de données contextuelles laissées sur les réseaux sociaux. L'objectif: mieux identifier le train de vie de fraudeurs qui s'affichent sur Facebook ou Twitter et le comparer à leur déclaration.

Votre opinion

Postez un commentaire