BFM Business

Le e-commerce n'a pas profité de la crise à cause de l'effondrement des ventes de voyages

Le e-commerce en légère hausse de 5% au deuxième trimestre.

Le e-commerce en légère hausse de 5% au deuxième trimestre. - pexels

Avec une croissance timide depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires du e-commerce pâtit de la chute historique d'achats de voyages en ligne. Les ventes de produits elles ont battu des records.

Les ventes en ligne grandes gagnante de la crise de la Covid-19? Confinement, gestes barrières, craintes d'aller dans les magasins... Le e-commerce semblait être le bénéficiaire tout désigné de la crise actuelle.

Et pourtant selon l'étude trimestrielle de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les ventes en ligne ont certes progressé mais timidement comparé aux années précédentes. Après une hausse de 1,8% sur les trois premiers mois de l’année, le marché global du ecommerce (vente de produits et services) a progressé de "seulement" 5,3% au 2ème trimestre 2020. La progression était de 12,1% au 2ème trimestre l’an dernier. Au mois d’avril, au plus fort de la crise sanitaire, le e-commerce n’a même progressé que de 0,8% par rapport à avril 2019.

Cette faible progression s'explique par le périmètre couvert par l'étude de la Fevad qui ne mesure pas seulement l'achat de produits en ligne mais aussi ceux de services. Et principalement des voyages. Au deuxième trimestre, leurs achats ont logiquement chuté de 75% par rapport à la même période de 2019.

Les ventes d'habits s'écroulent

Mais cette chute des services en ligne a néanmoins été compensée par une forte reprise des ventes de produits sur internet dès la mi-avril. Ces ventes de produits ont ensuite fortement progressé au cours des mois de mai et juin avec une croissance globale de 7,4 % sur les deux mois (produits et services).

Ainsi sur un chiffre d'affaires du e-commerce de 25,9 milliards d'euros, les achats de produits ont représenté 57% des achats contre 44% sur l'ensemble de l'année 2019.

Les ventes de produits grand public sur les 100 plus gros cyber-marchands français ont enregistré une très forte augmentation sur le trimestre (+45,7%).

"Cet accroissement s’inscrit dans le contexte de la crise sanitaire, avec la fermeture des magasins hors alimentaire pendant le confinement et le maintien des ventes à un niveau élevé depuis le déconfinement", indique la Fevad.

Ce sont les achats en ligne auprès des enseignes de magasins qui ont le plus accéléré ce trimestre avec une progression de 83%. Les ventes aux professionnels ont quant à elles reculé de 9,6% au deuxième trimestre en raison des fermetures et des chutes d’activité des entreprises. Elles ont renoué avec la croissance au mois de juin.

Certains secteurs comme l'habillement ont même "survécu" grâce aux ventes en ligne. Alors que le marché global du textile a enregistré le pire recul de son histoire au premier semestre (-20%), les ventes en ligne ont elles progressé de 11%. Une dynamique positive mais pas suffisante pour compenser le recul drastique de 26% des ventes en magasin. L'achats de vêtements en ligne ne représente que 15% des achats totaux.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco