BFM Eco

Le confinement tombé à Pâques a fait fondre les ventes de chocolats de Lindt

Le chocolatier connu pour ses petits lapins dorés a vu son chiffre d'affaires fléchir de  12,7% par rapport au premier semestre l'an passé

Le chocolatier connu pour ses petits lapins dorés a vu son chiffre d'affaires fléchir de 12,7% par rapport au premier semestre l'an passé - Lindt

Le chocolatier suisse a vu son chiffre d'affaires fléchir de 12,7% au 1er semestre. Les mesures de confinement sont tombées en pleine période de Pâques.

Le chocolatier suisse Lindt & Sprüngli a publié mardi des chiffres en forte baisse pour le premier semestre avec la chute de ses ventes à Pâques, la période la plus importante pour ses ventes annuelles après les fêtes de fin d'année.

Le chocolatier connu pour ses petits lapins dorés a vu son chiffre d'affaires fléchir de 12,7% par rapport au premier semestre l'an passé, à 1,5 milliard de francs suisses, (1,4 milliard d'euros), le renchérissement du franc suisse accentuant encore un peu plus la baisse de ses recettes, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Hors effets de changes, ses ventes se sont contractées de 8,1%, a-t-il précisé. L'impact en été encore plus marqué sur son bénéfice net, qui s'est effondré de 77,6%, à 19,7 millions de francs suisses en dépit des mesures de contrôle des coûts mises en place pour tenter d'atténuer les répercussions de la pandémie.

Chute des ventes dans les aéroports

Alors que la période de Pâques a coïncidé avec les mesures de confinement sur ses grands marchés, ses ventes hors effets de changes ont diminué de 4,9% en Europe et 8,2% en Amérique du Nord, a-t-il détaillé.

Dans le reste du monde, elles ont fondu de 18,4% avec la fermeture de ses boutiques et cafés, la baisse des recettes dans la restauration et services aux entreprises.

Fin mars, le groupe avait suspendu ses objectifs annuels, prévenant déjà que son activité allait subir le contre-coup de la baisse des ventes entre autres dans ses boutiques hors taxes dans les aéroports.

Avec la publication de ces résultats semestriels, le chocolatier suisse a reprécisé ses objectifs financiers tout en les entourant de précaution compte tenu des incertitudes quant à l'évolution de la pandémie.

Il s'attend désormais à une baisse des ventes (hors effets de changes) entre 5 et 7% par rapport à 2019. En 2019, son chiffre d'affaires se montait à 4,5 milliards de francs.

Le chocolatier suisse a en revanche maintenu ses prévisions à plus moyen terme, tablant toujours sur une croissance organique des ventes de l'ordre de 5 à 7%.

P.S. avec AFP