BFM Business

Le confinement provoque des abonnements record à la fibre optique

Les opérateurs promettent d'investir dans la fibre si leurs revendications sont satisfaites

Les opérateurs promettent d'investir dans la fibre si leurs revendications sont satisfaites - Michel le Gal Orange

Pendant le troisième trimestre, presque un million d'abonnements supplémentaires ont été comptabilisés.

La fibre optique séduit les Français depuis déjà plusieurs années mais le confinement a clairement eu un effet d'accélérateur sur les souscriptions avec des Français bloqués à domicile ayant besoin de plus de débits pour satisfaire les besoins (streaming, jeu vidéo...) de toute la famille.

Selon les chiffres du régulateur des télécoms, l'Arcep, au troisième trimestre, presque un million d'abonnements supplémentaires ont été comptabilisés, un niveau record.

Le nombre d’abonnements à très haut débit s’élève au total à 13,6 millions, soit 45% de l’ensemble des accès internet sur le territoire français (+9 points en un an).

Traduction, un foyer sur deux est connecté à une offre très haut débit (plus de 30 Mb/s), les deux tiers via la technologie de fibre jusqu'à l'abonné (FTTH).

22 millions de locaux éligibles

L’accélération de la croissance du nombre d’accès à très haut débit s’accompagne d’une contraction plus rapide du nombre d’accès à haut débit (-2,2 millions en un an contre -1,8 million un an auparavant). Ces derniers restent toutefois majoritaires, avec 16,7 millions d’abonnements.

Dans le même temps, les opérateurs ont poursuivi à bon rythme leurs déploiements en fibre. Au cours de la période, plus de 1,4 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FTTH, soit environ 23% de plus que sur la même période de l’année précédente pour devenir le second meilleur trimestre enregistré.

Près de 3,9 millions de lignes ont d’ores et déjà été déployées au cours de l’année 2020 et ce, malgré la situation sanitaire.

Au 30 septembre 2020, 22,3 millions de locaux étaient éligibles aux offres FTTH, soit une hausse de 33% en un an.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business