BFM Business

Le Big Mac a parlé, livre et euro sont sous-évalués par rapport au dollar

Le Big Mac index est un indicateur qui date de 1986 et est donc plus âgé que l'auteur de cet article

Le Big Mac index est un indicateur qui date de 1986 et est donc plus âgé que l'auteur de cet article - Images Money - Wikimedia Commons - CC - Montage BFMbusiness.com

Selon le Big Mac Index de The Economist , la livre et la monnaie unique sont respectivement sous-évalués de 26 et 20% par rapport au billet vert.

En 31 années d'existence l'indicateur Big Mac de The Economist reste une référence de par sa simplicité. Cet outil inventé par le célèbre magazine britannique en 1986 permet de savoir grossièrement si une monnaie est sur ou sous-évaluée par rapport à une autre, en se basant tout simplement sur le prix moyen du célèbre burger de McDonald's.

La méthode est simple. The Economist prend le prix moyen du burger aux États-Unis (et donc le dollar comme monnaie pivot) en dollars, celui d'un autre pays dans sa devise locale puis convertit ce deuxième prix en dollars via le taux de change.

La différence entre les deux prix en dollars permet de déduire si la monnaie est sous ou surévaluée par rapport au billet vert.

Comparer le coût de la vie

Dans sa dernière livraison, l'indice Big Mac constate par exemple que l'euro est sous-évalué de 19,7% par rapport au dollar. Le prix du burger dans la zone euro est en effet de 3,88 euros, ce qui fait (au taux de change du marché de 1,04 dollar pour 1 euro) 4,06 dollars. Le prix moyen du burger aux États-Unis étant de 5,06 dollars, l'écart retenu par The Economist est bien de 19,7%.

En appliquant la même formule, le magazine calcule que la livre est surévaluée de 23,1% et le yen de 35,6%.

Sauf que dans son raisonnement, The Economist suppose que le coût de la vie est le même partout dans le monde. Du coup, les pays les plus pauvres ont aussi, selon cette approche, les monnaies le plus sous-évaluées par rapport au dollar. 53%, par exemple, pour la roupie sri lankaise. À l'inverse, le franc suisse et la couronne norvégienne sont surévalués de respectivement 25 et 12%. Au final, l'indice Big Mac permet surtout de comparer le coût de la vie dans les pays en prenant le burger comme référence.

Présent dans les manuels scolaires

The Economist rappelle d'ailleurs que l'indice Big Mac n'a jamais eu pour vocation à être un instrument très précis pour mesurer les écarts de parités. "Et pourtant il est devenu une référence, étant présent dans des manuels scolaires et au moins 20 études académiques", souligne le magazine.

Néanmoins, The Economist a construit un indice "ajusté" qui tient compte du niveau de vie de chaque pays via le PIB par habitant.

À ce moment-là, l'euro est bien moins sous-évalué par rapport au dollar (-2%). En revanche la livre, elle, est toujours largement sous-évaluée (-18%). Ce qui, en soit, est logique: avec le Brexit, la devise britannique a perdu 17% de sa valeur face au billet vert depuis juillet, les investisseurs anticipant des répercussions économiques fortes qui ne se sont toutefois pas encore fait sentir.

Julien Marion