BFM Business

La région IDF présente ses mesures pour les commerçants sinistrés de la rue de Trévise

La rue de Trévise le 12 janvier.

La rue de Trévise le 12 janvier. - Carl LABROSSE / AFP

80 entrepreneurs et commerçants ont été "directement impactés" par l'explosion survenue rue de Trévise.

Accès à un fonds d'urgence, délais raccourcis pour obtenir des aides aux entreprises, accompagnement personnalisé: les commerçants et entrepreneurs sinistrés par l'explosion survenue le 12 janvier rue de Trévise à Paris vont pouvoir bénéficier d'une série de mesures mises en place par la région Ile-de-France.

Trois semaines après l'explosion qui a fait quatre morts, 80 entrepreneurs et commerçants ont été "directement impactés" dont 51 sont "sinistrés", a indiqué à la presse la maire du 9e arrondissement Delphine Burkli (LR), à l'issue d'une réunion avec ces derniers. Certains ont pu être relocalisés temporairement mais d'autres ont "tout perdu", a-t-elle souligné, citant notamment une boulangerie, un restaurant, une agence de voyage, etc. 

Bénéficier des dispositifs d'aides aux entreprises

Principale mesure annoncée: ils vont pouvoir "émarger" au fonds d'urgence de 1 million d'euros mis en place par la région Ile-de-France en décembre dernier pour les commerçants afin de faire face aux dégâts commis dans le cadre des manifestations des "gilets jaunes", a indiqué Frédéric Valletoux, vice-président de la région en charge du commerce et de l'artisanat.

De plus, les commerçants et entrepreneurs touchés pourront bénéficier de "la cinquantaine de dispositifs d'aides aux entreprises" voté par la région en septembre dernier (aides à la trésorerie, garantie de prêts, etc.), "avec des délais d'instruction raccourcis" et "un accompagnement personnalisé", a-t-il ajouté. Ces dispositions interviennent en supplément du comité local d'aide aux victimes mis en place par l'Etat. En janvier, la région avait déjà annoncé un fonds de 100.000 euros pour les habitants sinistrés, géré par la Croix-Rouge. 

Cyrielle Cabot avec AFP