BFM Business

La France demande aux Britanniques de l'aider à sauver Eurostar

Eurostar craint se retrouver en cessation de paiement à la fin du printemps

Eurostar craint se retrouver en cessation de paiement à la fin du printemps - JASPER JACOBS © 2019 AFP

Lors d'une audition à l'Assemblé nationale, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports a annoncé que la France est en contact avec les autorités britanniques pour tenter de sauver Eurostar.

La situation d'Eurostar est "critique", selon le patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou. Il y a deux jours, il appelait à aider cette filiale de la compagnie française comme l'ont été les compagnies aériennes. Le message a été entendu par le gouvernement.

Lors de son audition à l'Assemblée nationale sur les conséquences du Brexit pour le secteur des transports qui a démarré ce jeudi à 9 heures, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports, a annoncé que la France est "prête" à aider Eurostar. Le gouvernement français est déjà en contact avec les autorités britanniques pour trouver une solution à cette crise.

"Nous sommes en train de travailler en lien avec les Anglais à des mécanismes d'aide proportionnés au prorata de l'implication de chacun dans Eurostar, de manière à pérenniser sur le plan financier le modèle économique" de la compagnie, a précisé Jean-Baptiste Djebbari.

Mise à mal par la pandémie de Covid-19, elle a perdu 82% de son chiffre d'affaires l'an dernier, par rapport aux 1,1 milliard d'euros de 2019. Son chiffre d'affaires a été divisé par vingt du deuxième au quatrième trimestre.

La compagnie transmanche craint se retrouver en cessation de paiement à la fin du printemps. "Mais si jamais la crise était encore plus dure, ça pourrait même arriver un peu plus tôt", a alerté Jacques Damas, directeur général d'Eurostar.

Française en Grande-Bretagne et Britannique en France

Quel plan sera mis en place? Jacques Damas a déjà fait des propositions. Il demande d'abord de pouvoir accéder aux mêmes prêts garantis que les compagnies aériennes. Il voudrait aussi une réduction temporaire sur les péages acquittés pour faire circuler ses trains. Enfin, il réclame une coordination des contraintes sanitaires entre les quatre pays desservis, l’Angleterre, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Eurostar a tout fait pour réduire ses coûts et a emprunté 450 millions d'euros. Ses actionnaires, qui lui ont apporté 220 millions d'euros, ne peuvent guère faire plus, selon lui.

Or la compagnie souffre d'être perçue au Royaume-Uni comme une entreprise publique française, tandis qu'elle est considérée en France comme une compagnie britannique puisqu'elle est basée à Londres. Et elle n'a donc pas eu droit à des aides directes ou à des prêts garantis par les Etats.

Eurostar est une filiale de la SNCF à 55% SNCF. La société est aussi détenue à 40% par le consortium Patina Rail composé pour 30% de la Caisse de dépôt et placement du Québec et 10% du fonds britannique Hermes Infrastructure et à 5% par la SNCB belge.

Pascal Samama