BFM Business

La fédération des jouets dépose un référé pour fermer les rayons de jouets des hypermarchés

Une mère et son enfant dans un magasin de jouets (photo d'illustration)

Une mère et son enfant dans un magasin de jouets (photo d'illustration) - Philippe Huguen-AFP

Le secteur du jouet s'inquiète de la concurrence des hypermarchés, autorisés à ouvrir pendant le confinement. Ce vendredi, ce sont les rayons "culture" des grandes surfaces qui ont déjà été contraints de fermer.

Les hypermarchés vont-ils devoir fermer un à un leurs rayons non-alimentaires ? Ce vendredi soir, la fédération des marchands de jouets et articles pour enfants (FCJPE) a décidé de déposer un référé auprès du Conseil d'Etat pour obtenir la fermeture immédiate des rayons jouets, selon une information de TF1, confimée par BFM Business.

Le secteur du jouet se montre très critique depuis l'annonce du confinement, soulignant la concurrence déloyale de la grande distribution qui continuera d'accueillir des clients contrairement aux magasins de jouets.

"Il y a un déséquilibre qui a été créé dans le commerce et notamment dans le commerce du jouet en autorisant le grand commerce alimentaire de vendre à la fois des produits alimentaires mais aussi du non alimentaire et particulièrement du jouet dont on sait que c'est un produit d'appel important pour eux" expliquait jeudi sur BFM Business Franck Mathais, porte-parole de JouéClub.

Dénonçant cette concurrence déloyale des hypermarchés et des sites internet, le patron d'un magasin JouéClub à Ploumagoar (Côtes-d'Armor), a même tenté d'ouvrir son magasin ce vendredi, obligeant les gendarmes à intervenir.

Cette question risque d'être une sérieuse épine pour le gouvernement, qui a déjà cédé une première fois aux protestations des libraires : ce vendredi, Bercy a ainsi annoncé la fermeture des rayons "culture" à la Fnac et dans les grande surfaces.

T.L avec AFP