BFM Business

JouéClub: "Pourquoi serait-on plus en sécurité dans un hypermarché que dans un magasin de jouets ?"

Le président de la République a annoncé la fermeture des commerces "non essentiels" et notamment les magasins de jouets. En revanche, les hypermarchés et leurs rayons de jouets seront bien ouverts, critique le porte-parole de JouéClub.

Les commerçants font grise mine. Et notamment les vendeurs de jouets qui vont être contraints de fermer les magasins physiques dès vendredi, après l'annonce d'un nouveau confinement du président de la République.

"Il y a un déséquilibre qui a été créé dans le commerce et notamment dans le commerce du jouet en autorisant le grand commerce alimentaire de vendre à la fois des produits alimentaires mais aussi du non alimentaire et particulièrement du jouet dont on sait que c'est un produit d'appel important pour eux" critique ainsi sur BFM Business Franck Mathais, porte-parole de JouéClub.

"Pourquoi serait-on plus en sécurité dans un rayon d'hypermarché que dans un rayon de magasin de jouets ?" s'interroge-t-il alors que le secteur avait réussi à redresser la barre ces dernières semaines.

"Nous espérons que le gouvernement entendra les arguments et les capacités de notre commerce" poursuit-il. "Noël, c'est un an de préparation. Les stocks que nous avons dans les magasins, nous les avons achetés au premier semestre. Il y a plus de 600 millions d'euros de chiffre d'affaires qui sont en jeu pour les magasins spécialisés en France."

Emmanuel Macron a néanmoins indiqué que le gouvernement allait réévaluer l'opportunité de rouvrir certains commerces d'ici 15 jours, si les indicateurs le permettent.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business