BFM Business

La compagnie pakistanaise PIA interdite de vol en Europe pour six mois

La compagnie PIA interdite de vol en Europe

La compagnie PIA interdite de vol en Europe - Banaras Khan

Un mois après le crash d'un A320 à Karashi, l'Union européenne continue d'avoir des doutes sur la qualification des pilotes de PIA dont certains ont été maintenus au sol car soupçonnés de détenir de fausses licences.

La compagnie Pakistan international airlines (PIA) est interdite de voler pendant six mois dans l'Union européenne, plus du tiers de ses pilotes étant soupçonnés d'avoir de fausses licences, a annoncé mardi son porte-parole. L'Agence de l'Union européenne pour la sécurité aérienne (EASA) a indiqué à PIA qu'"il n'est pas encore avéré" que les pilotes restants ont les qualificatins requises "et donc ils ont perdu confiance" en la compagnie, a déclaré le porte-parole de PIA Abdullah Khan.

L'information a été confirmée par le service de presse de l'EASA dans un communiqué. L'EASA a "suspendu l'autorisation d'exploitation" de PIA "avec effet à partir de 00H00 UTC (GMT) le 1er juillet", peut-on lire dans ce texte. "Cette décision a été prise en raison de préoccupations concernant la capacité des autorités compétentes à garantir que les opérateurs aériens pakistanais se conforment à tout moment aux normes internationales applicables", écrit l'EASA.

262 pilotes n'ont "pas participé en personne aux examens"

L'agence dit se baser sur "la récente enquête dont le Parlement pakistanais a fait état et qui a révélé qu'une grande partie des licences de pilote délivrées au Pakistan sont invalides". Le ministre pakistanais de l'Aviation Ghulam Sarwar Khan a révélé mercredi que 262 des 860 pilotes pakistanais en activité n'ont selon lui "pas participé en personne aux examens", alors qu'il commentait les conclusions d'un rapport d'enquête préliminaire sur le crash d'un vol PIA le 22 mai à Karachi, qui a fait 97 morts. PIA a ensuite indiqué que 141 de ses 434 pilotes étaient par conséquent maintenus au sol.

Le rapport préliminaire impute la responsabilité de l'accident de Karachi à la déconcentration des pilotes et à l'absence de réactivité des contrôleurs aériens. La validité des licences du pilote et du copilote du vol 8303 ne sont toutefois pas mises en doute, selon les autorités. PIA était l'une des grandes compagnies aériennes mondiales jusqu'aux années 1970. Mais des années de pertes financières, de mauvaise gestion et de retards ont terni sa réputation. Entre mars et novembre 2007, toute sa flotte sauf huit avions avait été placée sur la liste noire de l'Union européenne.

P.L avec AFP