BFM Business

La Commission européenne va approuver la fusion PSA/FCA

PSA recule à la Bourse de Paris après la révision des termes du mariage

PSA recule à la Bourse de Paris après la révision des termes du mariage - AFP

Selon Reuters, le feu vert officiel donnant naissance au 4e constructeur automobile mondial, sera officialisé d'ici la fin de l'année.

La fusion entre le français PSA et l'italo-américain Fiat-Chrysler est sur la bonne voie. Selon Reuters, le feu vert officiel de la Commission européenne donnant naissance au 4e constructeur automobile mondial, sera officialisé d'ici la fin de l'année.

Rappelons que Bruxelles avait annoncé en juin dernier l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de ce mariage, craignant une réduction de la concurrence.

Les deux groupes occupent "une position forte" sur le marché des véhicules utilitaires, avait expliqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager. "Nous évaluerons avec soin si l'opération proposée aura un impact négatif sur la concurrence", avait-elle ajouté.

Contrat de mariage modifié

PSA (avec Peugeot, Citroën et Opel) pèse en Europe plus d'un quart de ce marché sur la base des chiffres 2019. Le groupe Fiat ajoute 9% supplémentaires. L'ensemble cumulerait donc plus de 34% de parts de marché, plus du double du numéro 2, Renault, qui est à 16,4%.

Afin de répondre aux inquiétudes de la Commission européenne sur leur mariage, FCA et PSA ont proposé des concessions. Des sources ont indiqué fin septembre à Reuters que PSA avait proposé de renforcer Toyota sur ce segment des utilitaires.

Le projet de fusion avait été notifiée à la Commission le 8 mai. A l'issue d'une enquête préliminaire, les deux groupes avaient décidé de ne pas soumettre d'engagements - comme des cessions d'activités ou de sites, par exemple pour répondre aux préoccupations de Bruxelles.

La fusion entre le constructeur italo-américain (Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram) et le Français PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall) doit donner naissance au numéro 4 mondial du secteur.

Ensemble, les deux groupes ont cumulé en 2019 environ 170 milliards d'euros de chiffre d'affaires et ont vendu près de 8 millions de véhicules. Un niveau qui sera évidemment difficile à retrouver en 2020.

D'ailleurs, à cause de la crise exceptionnelle que traverse le secteur, les deux groupes ont modifié les termes de leur fusion.

OC