BFM Business
Economie

L'Union européenne table sur une croissance française de 5,5% en 2021, avant +4,4% en 2022

Selon la Banque de France, la croissance français devrait atteindre 0,3% au deuxième trimestre.

Selon la Banque de France, la croissance français devrait atteindre 0,3% au deuxième trimestre. - -

La Commission européenne s'attend à une reprise de la croissance au printemps au sein de la zone euro. Durement touchée en 2020, la France devrait afficher l'une des plus fortes progresssions cette année.

"Un hiver difficile, mais la lumière au bout du tunnel". C'est avec ces mots que la Commission européenne a résumé ce jeudi ses prévisions de croissance 2021/2022 pour la zone euro. Si le continent reste confronté à la pandémie de coronavirus, "le début des campagnes de vaccination dans toute l'UE justifie un optimisme prudent", explique-t-elle dans un rapport.

Bruxelles a ainsi annoncé un abaissement de sa prévision de croissance pour la zone euro à 3,8% en 2021 (contre 4,2% anticipé à l'automne) mais table sur un rebond plus fort que prévu fin 2021 et en 2022 (+3,9%). "Les perspectives à court terme pour l'économie européenne sont plus faibles qu'attendu à l'automne dernier, alors que la pandémie a accru son emprise sur le continent", estime la Commission européenne. Mais elle s'attend à ce que "l'économie de l'UE retrouve son niveau de production d'avant-crise plus vite que prévu, grâce à une dynamique plus forte au deuxième semestre 2021 et en 2022".

La France, qui compte parmi les pays les plus touchés (-8,3% en 2020), devrait mécaniquement rebondir plus fortement que tous ses voisins, à l'exception de l'Espagne, avec une croissance de 5,5% cette année, puis 4,4% l'année prochaine. A titre de comparaison, le PIB allemand (-5% en 2020) est attendu en progression de 3,2% en 2021 et 3,1% en 2022. L'Italie (-8,8% en 2020) et l'Espagne (-11%) devraient quant à eux enregistrer une reprise respective de 3,4% et de 5,6% cette année, puis +3,5% et +5,3% l'année prochaine.

"Réel espoir"

D'après Bruxelles, les économies de l'UE vont continuer à se rétracter au premier trimestre 2021 en raison du maintien des restrictions sanitaires. La croissance devrait reprendre au printemps et s'accélérer cet été, à mesure que les programmes de vaccination avancent et que les mesures sanitaires s'assouplissent.

Aujourd'hui, les prévisions nous donnent à tous un réel espoir à un moment de grande incertitude. La reprise solide attendue de la croissane au second semestre de cette année montre très clairement que nous sommes en train de surmonter la crise", a déclaré Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne, en charge de "l'Economie au service des personnes".

A 0,3% en 2020, l'inflation au sein de la zone euro devrait par ailleurs repartir à la hausse en 2021, à +1,4% avant de se modérer en 2022 (+1,3%).

Paul Louis avec AFP