BFM Business

Vladimir Poutine gèle les prix de la vodka

Vladimir Poutine a estimé que l'explosion du prix de la vodka compromettait la santé de ses concitoyens.

Vladimir Poutine a estimé que l'explosion du prix de la vodka compromettait la santé de ses concitoyens. - Serguei Ilnitsky - AFP

Le président russe estime que l’explosion du prix de la vodka incite à la production d’alcools de contrebande, plus dangereux pour la santé.

En Russie, le prix de la vodka est un sujet que l’on prend très au sérieux. Vladimir Poutine a ainsi donné ordre au gouvernement d'imposer un gel des prix de la fameuse boisson alcoolisée, au moment où le pays traverse sa plus grave crise économique depuis 1998.

Lors d'une réunion avec des membres du gouvernement et des gouverneurs de région, le président russe a expliqué que l'envolée des prix de la vodka incitait à la production d'alcools de contrebande plus dangereux pour la santé de ses concitoyens que l'alcool distillé légalement.

Une hausse de 30% en un an

"L'explosion des prix de la vodka conduit seulement à accroître la consommation d'alcool de contrebande", a déclaré Vladimir Poutine. "Je pense que les instances concernées doivent y songer", a-t-il ajouté.

Le prix de détail du demi-litre de vodka a en effet augmenté d'environ 30% depuis l'année dernière pour atteindre 220 roubles (environ quatre dollars).

L'économie russe devrait entrer en récession en 2015 sous l'effet conjugué de la chute des prix du brut et des sanctions occidentales pour l'implication de Moscou dans la guerre dans l'est de l'Ukraine.

L'inflation, elle, devrait atteindre environ 11,5% en 2014, selon les estimations du ministre des Finances Anton Silouanov, ce jeudi 25 décembre.

L'embargo russe a accéléré le mouvement

Après avoir ralenti à 6,5% en 2013, le mouvement s'est fortement accéléré. Le tout en raison de l'embargo décrété par Moscou en août sur la plupart des produits alimentaires américains et européens, mais aussi de l'effondrement du rouble sur fond de sanctions occidentales et de chute des cours du pétrole.

La monnaie russe a subi en début de semaine dernière son plongeon le plus violent en quinze ans, touchant le 16 décembre 100 roubles pour un euro et 80 roubles pour un dollar. Elle s'est ensuite stabilisée grâce au durcissement monétaire de la banque centrale et les interventions du ministère des Finances puis des grands exportateurs publics.

Y.D. avec agences