BFM Business

Un responsable de la Fed compare les marchés à des "sangliers"

Les marchés se comporteraient comme des hordes de sangliers, selon le patron de la réserve fédérale de Dallas.

Les marchés se comporteraient comme des hordes de sangliers, selon le patron de la réserve fédérale de Dallas. - -

Les marchés réagissent parfois comme des "hordes de sangliers". C'est Richard Fisher, le patron de la réserve fédérale de Dallas, qui l'affirme dans le "Financial Times".

Le patron de la réserve fédérale de Dallas a tenu des propos pour le moins surprenants au Financial Times, mardi 25 juin. Les marchés réagissent parfois comme des hordes de sangliers, selon Richard Fischer.

"Je crois que les marchés réagissent un peu comme des hordes de sangliers. Quand ils sentent une faiblesse ou une mauvaise odeur, ils attaquent", a-t-il ainsi déclaré.

En anglais, l'expression employée est "féral hogs", une race de sangliers particulièrement répandue au Texas, mais pas très connue ailleurs. Ce qui a d'abord déstabilisé les observateurs.

"Personne ne réussira à briser la Fed"

Le message est clair. La Fed ne se laissera pas impressionner par les hordes sauvages.

Dans une interview au Financial Times, Richard Fischer dit qu'il n'est pas surpris, et qu'il s'attendait à une réaction des marchés après les déclarations de Ben Bernanke. Il compare même leur offensive actuelle aux attaques contre la Banque d'Angleterre en 1992.

Mais il prévient: "je pense que même si les marchés ont tendance à tester les limites, personne ne réussira à briser la Fed".

Richard Fischer est un faucon, favorable à un ralentissement des mesures de soutien à l'économie. Ancien manager de hedge fund, il est connu pour son franc parler.

>> A LIRE AUSSI - La Bourse de Paris termine à son plus bas de l'année

Jean Bernard Cadier et correspondant à New York