BFM Business

Un divorce à 1 milliard de dollars pour un magnat américain du pétrole

Harold Hamm devra verser une pension alimentaire de 7 millions de dollars par mois à sa femme

Harold Hamm devra verser une pension alimentaire de 7 millions de dollars par mois à sa femme - Shelley Panzarella - Flickr - CC

La justice américaine a condamné Harold Hamm, le patron de la compagnie pétrolière Continental Resources, à verser 995 millions de dollars à son ex-femme. Un chiffre qui inclut une pension mensuelle de 7 millions de dollars.

C'est une séparation dont le coût est à la hauteur de la fortune d'Harold Hamm. Ce sexagénaire de 68 ans et patron de la compagnie pétrolière américaine Continental Resources, a été condamné à verser plus de 995 millions de dollars à son ex-femme Sue Ann, dans le cadre d'une des procédures de divorce les plus onéreuses de l'histoire américaine.

Harold Hamm est l'un des hommes les plus riches des Etats-Unis. Sa participation dans Continental Resources (68%) représente près de 14 milliards de dollars, selon le magazine Forbes qui le classe à la 33e place (sur 400) des Américains les plus fortunés.

Le magazine Time l'avait même inclus dans sa liste annuelle des 100 personnes les plus influentes en 2012, notant qu'il a su faire prospérer son entreprise grâce à l'exploitation du gaz de schiste.

Une pension alimentaire de 7 millions de dollars par mois

Las, le magnat devra payer exactement 995.481.852 dollars à son ex-épouse Sue Ann, 58 ans, selon le jugement prononcé par Howard Haralson, juge d'un tribunal de l'Oklahoma.

Dans le détail, et après avoir déjà payé 22 millions de dollars, il devra débourser 322.731.842 dollars avant le 31 décembre, puis verser à son ex-épouse une "pension mensuelle de 7 millions de dollars à partir à partir du 20 janvier 2015 et avant le 20 de chaque mois" jusqu'à ce que la somme totale (650 millions de dollars) soit atteinte. Harold Hamm peut toutefois faire appel du jugement.

Un "soulagement" pour les investisseurs

Si la somme reste colossale, elle est toutefois bien inférieure au montant que les avocats de Sue Ann cherchaient à obtenir, qui tournait davantage autour de cinq milliards de dollars. Avec 995 millions de dollars, Harold Hamm devrait pouvoir éviter de vendre une part trop significatif de son entreprise et en garder ainsi les rênes. A tel point que des analystes, cités par l'agence Reuters, considèrent que cette décision représente "un soulagement" pour les investisseurs ayant investi dans Continental Resources. 

Le divorce d'Harold Hamm n'est, par ailleurs, pas le plus onéreux de l'histoire. Cette palme revient à l'homme d'affaires russe Dmitry Rybolovlev dont la séparation avec sa femme Elena avait coûté pas moins de 3,3 milliards d'euros, soit environ 4 milliards de dollars. Autre exemple notoire, Rupert Murdoch, le magnat des médias australo-américain avait lui déboursé 1,7 milliard de dollars pour divorcer de sa seconde épouse, Anna.

J.M. avec AFP