BFM Business

Un chercheur en pharmacie devient la première fortune de Chine

Le nouvel homme le plus riche de Chine est un chercheur en pharmacie qui a bénéficié du succès de l'introduction à la Bourse de Shenzhen de son groupe, Hepalink, dont la banque américaine Goldman Sachs est également actionnaire. La fortune de Li Li, 46 an

Le nouvel homme le plus riche de Chine est un chercheur en pharmacie qui a bénéficié du succès de l'introduction à la Bourse de Shenzhen de son groupe, Hepalink, dont la banque américaine Goldman Sachs est également actionnaire. La fortune de Li Li, 46 an - -

SHANGHAI - Le nouvel homme le plus riche de Chine est un chercheur en pharmacie qui a bénéficié du succès de l'introduction à la Bourse de Shenzhen...

SHANGHAI (Reuters) - Le nouvel homme le plus riche de Chine est un chercheur en pharmacie qui a bénéficié du succès de l'introduction à la Bourse de Shenzhen de son groupe, Hepalink, dont la banque américaine Goldman Sachs est également actionnaire.

La fortune de Li Li, 46 ans, président et fondateur du groupe Hepalink Pharmaceutical, a atteint 7,8 milliards de dollars (6,1 milliards d'euros), après le bond de 27% du cours de l'action de son groupe.

Hepalink, fournisseur de Sanofi-Aventis ou encore de Novartis est le plus gros fabricant de produits à base d'héparine, qui permet de fluidifier le sang.

Si le succès de cette introduction en Bourse dans un contexte de repli général des marchés, risque de nourrir les craintes de formation d'une bulle, elle laisse entrevoir de nouvelles opportunités d'investissements en Chine, où les autorités luttent contre la surchauffe du secteur immobilier.

"Il devrait y avoir de plus en plus de riches issus du secteur des hautes technologies car, désormais, le gouvernement ne privilégie plus le soutien aux secteurs traditionnels comme l'immobilier", explique Wu Binghua, analyste chez Debon Securities.

En 2009, huit des dix Chinois les plus riches étaient présents dans l'immobilier, selon le classement Hurun Rich List.

L'action Hepalink est monté jeudi à 188 yuans, soit 27% au-dessus du prix d'introduction, fixé à 148 yuans, valorisant le groupe à 10,5 milliards de dollars.

Cette cotation a propulsé la fortune de Li Li, qui détient avec son épouse 72% du capital d'Hepalink, devant celle de Wang Chuanfu, le président du constructeur automobile BYD Co, dont la fortune était estimée l'année dernière à 5,1 milliards de dollars, selon le classement Hurun.

L'opération a également généré pour Goldman Sachs, qui avait acquis 45 millions de titres Hepalink en 2007, un retour sur investissement exceptionnel, multipliant par 200 son apport initial de 37 millions de yuans.

Hepalink, fondé en 1998 par Li Li et son épouse, est rentable depuis 2000. Son bénéfice net a enregistré en moyenne une croissance annuelle de près de 250% ces trois dernières années, grâce à des ventes en hausse de 175% chaque année, selon les informations délivrées par le groupe.

Le bénéfice du premier trimestre a plus que doublé, à 1,69 yuan par action. Pour 2010, les analystes interrogés par Reuters prévoient un bénéfice annuel de 3,15 yuans par action.

Samuel Shen et Edmund Klamann, Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand