BFM Business

Ukraine: l'Union européenne ne prévoit pas d'aide supplémentaire

Manifestation de l'opposition pro-européenne au président Viktor Ianoukovitch à Kiev en Ukraine le 30 novembre 2013.

Manifestation de l'opposition pro-européenne au président Viktor Ianoukovitch à Kiev en Ukraine le 30 novembre 2013. - -

Le président de la Commission européenne, José-Manuel Barrosso, a démenti ce 3 février négocier une aide financière plus importante que celle déjà promise à Kiev en cas de rapprochement avec l'UE.

L'union européenne a démenti, ce lundi 3 février, préparer un plan d'aide massif à l'Ukraine. Bruxelles a fait savoir qu'elle ne souhaitait pas jouer la surenchère avec Moscou, qui a de son côté promis une aide de 15 milliards de dollars à Kiev après que le pays a renoncé à signer un accord d'association avec les Européens. Quelques minutes plus tard, les Etats-Unis déclaraient pour leur part discuter avec l'UE d'une aide financière à l'Ukraine.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a bien admis que l'Europe réfléchissait aux moyens d'aider l'Ukraine à surmonter la grave crise économique à laquelle elle est confrontée. Mais il a garanti que l'Union n'avait absolument pas l'intention de payer pour convaincre un pays de se rapprocher d'elle.

"Notre meilleure offre à l'Ukraine, c'est l'accord lui-même. Nous offrons à l'Ukraine l'accès au plus grand marché du monde qu'est le marché intérieur de l'Union européenne", a-t-il insisté

19 milliards d'euros en prêts et dons sur sept ans

Selon le Wall Street Journal ce lundi, qui cite la porte-parole européenne, Catherine Ashton, l'Europe et les Etats-Unis mettraient au point un vaste programme d'assistance pour Kiev. Mais plusieurs responsables européens ont affirmé à Reuters, qu'aucune autre aide que celle prévue en cas de signature de l'accord d'association n'est dans les tuyaux.

Cette aide reste conditionnée à l'adoption par Kiev de réformes politiques et économiques et à un accord avec le Fonds monétaire international, indiquent ces responsables. Dans ces conditions uniquement, Bruxelles s'est engagée à prêter 610 millions d'euros à l'Ukraine, et environ 19 milliards d'euros en prêts et dons sur sept ans en cas de rapprochement avec l'UE.

Le refus du président ukrainien Viktor Ianoukovitch de signer l'accord d'association, en novembre, est à l'origine du mouvement de contestation qui paralyse le pays depuis deux mois. La chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton se rendra mardi 4 février en Ukraine pour tenter à nouveau de mettre fin à la crise, ont annoncé ses services lundi.

N.G. avec Reuters