BFM Business

Trump envisage des sanctions commerciales contre la Chine et la Corée du Sud

Donald Trump a réitéré ses menaces contre la Chine et la Corée du Sud.

Donald Trump a réitéré ses menaces contre la Chine et la Corée du Sud. - Olivier Douliery - AFP

Lors d'une déclaration à la presse, le président américain a réitéré ses menaces contre les deux pays, alors que les États-Unis font face à un fort déficit commercial avec ces derniers.

Donald Trump a réitéré ce mardi ses menaces de représailles dans le secteur du commerce international visant la Chine et la Corée du Sud, menaçant de sanctions Pékin et défendant la révision de l'accord commercial entre Washington et Séoul.

Le ministre du Commerce Wilbur Ross avait remis le mois dernier à Donald Trump son rapport sur des subventions présumées des importations d'acier et d'aluminium chinois, respectivement les 11 et 22 janvier dernier. Il avait alors précisé que le président avait 90 jours pour décider d'éventuelles sanctions, sans toutefois dévoiler les conclusions des enquêtes de ses services.

Mardi, Donald Trump a martelé lors d'une déclaration à la presse que les industries américaines du secteur de l'acier et de l'aluminium "avaient été décimées" par le dumping chinois, évoquant la possibilité d'imposer des sanctions douanières. Il lui reste toutefois encore deux mois pour se prononcer sur la nature des sanctions sur la base des conclusions de son ministre du Commerce.

Les États-Unis font face à un fort déficit de leurs échanges avec ces deux pays. Pour les seuls biens, le déficit commercial a atteint l'an passé un niveau record avec la Chine à 375,2 milliards.

La Corée, 6ème partenaire commercial des États-Unis

S'agissant de la Corée du Sud, le président a qualifié mardi de "désastreux" l'accord commercial entre les deux pays dont la révision est en cours. Une réunion s'est tenue le 5 janvier à Washington pour examiner de possibles amendements à ce traité, signé en 2012, que Donald Trump avait décidé en juillet dernier de renégocier, l'affirmant défavorable aux intérêts commerciaux des États-Unis.

L'administration Trump estime que ce traité, appelé KORUS, avantage Séoul car les États-Unis exportent moins vers la Corée du sud depuis son entrée en vigueur. En 2017, la Corée du Sud était le 6e partenaire commercial des États-Unis derrière l'Allemagne et devant le Royaume-Uni et la France.

Pour 2017, le déficit commercial américain en marchandises avec la Corée du Sud s'est ainsi élevé à 22,7 milliards de dollars, toutefois en diminution par rapport à 2016. Pour les biens et services, le déficit était de 17 milliards en 2016 mais les chiffres 2017 ne sont pas encore disponibles.

Y.D. avec AFP