BFM Business

Trump à Davos: "L'Amérique d'abord ne signifie pas l'Amérique seule"

Devant les dirigeants du monde entier, le président américain a défendu son programme "America First" et a insisté sur sa volonté d'établir des relations commerciales équilibrées.

Comme Emmanuel Macron, Donald Trump était particulièrement attendu au Forum de Davos. Et comme son homologue français, le président américain a débuté son discours par un inventaire des réformes engagées depuis son élection, notamment sa réforme fiscale qui a réjoui bon nombre d'entreprises et provoqué une flambée de Wall Street.

Devant un parterre de partisans du libre-échange, le locataire de la Maison-Blanche s'est montré plus consensuel qu'à son habitude, défendant l'attractivité des États-Unis et mettant (un peu) de côté ses vélléités protectionnistes. Son slogan, "America First", "ne signifie pas l'Amérique seule", a-t-il ainsi assuré. Avant de promettre au monde "l'amitié" et la "coopération" des États-Unis, tout en invitant les investisseurs à profiter du contexte économique local. "L'Amérique est l'endroit où faire des affaires: venez en Amérique!", a-t-il scandé.

Néanmoins, Donald Trump a prévenu qu'il serait inflexible s'agissant des pratiques commerciales "inéquitables", et appelé à "mettre en place des relations équilibrées et réciproques". "En tant que président, je défendrai toujours les intérêts de mon pays", a-t-il assuré.