BFM Business

Taxes américaines: Bruno Le Maire réunira les industriels de l'acier lundi

"La France regrette la décision qui a été annoncée hier par le président des États-Unis", a déclaré le ministre de l'Economie.

"La France regrette la décision qui a été annoncée hier par le président des États-Unis", a déclaré le ministre de l'Economie. - Eric Piermont / AFP

Le ministre de l'Economie rencontrera lundi à Bruxelles les industriels qui opèrent en France pour connaître "les mesures qu'ils attendent" des pouvoirs publics, en réponse aux taxes décidées par Donald Trump.

"La France regrette la décision qui a été annoncée hier par le président des États-Unis d'Amérique d'établir des tarifs sur l'aluminium et sur l'acier", a déclaré ce vendredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Ce dernier estime que les mesures décidées par Donald Trump vont "peser évidemment sur le prix de l'acier et sur les activités de toutes les aciéries en France et en Europe".

En conséquence, Bruno Le Maire a annoncé qu'il réunira lundi à Bruxelles les industriels de l'acier qui opèrent en France. Le ministre entend faire avec eux un état des lieux de la situation, de sorte à savoir "quelles sont les conséquences sur leurs activités", et surtout "quelles sont les mesures qu’ils attentent de la part des pouvoirs publics".

D'ArcelorMittal à Tata en passant par Glencore, de nombreux acteurs de l'acier ont des sites industriels sur le territoire français. 

Réaction collective

Comme il l'avait déjà indiqué le vendredi 2 mars, Bruno Le Maire a rappelé qu'une "guerre commerciale" entre les Etats-Unis et le reste du monde "ne fera que des perdants".

"Nous allons donc aussi examiner avec l’ensemble de nos partenaires européens quel est l'état de la situation, quelles sont les conséquences au-delà de la France qui peuvent en résulter pour tous les pays européens et quelles sont les mesures qui pourraient être prises [par les 28]", a-t-il détaillé.

"Notre réaction, elle ne peut être que collective si on veut qu’elle soit efficace", a insisté le ministre.

Etude d'impact

Concernant les mesures de riposte que pourrait prendre l'Union européenne, Bruno Le Maire a indiqué que les représentants des Etats membres allaient en discuter avec la Commission européenne.

Pour mémoire, Bruxelles a indiqué mercredi, par la voix de la commissaire au Commerce Cecilia Malmström, qu'un plan d'attaque est en cours d'élaboration. Il s'agit d'instaurer des taxes sur les importations européennes de produits américains spécifiquement choisis, pour envoyer un message politique à Donald Trump. Par exemple, ces mesures pourraient concerner des marchandises fabriquées dans les États où vivent les électeurs du président américain.

"La première chose à faire c’est d’avoir un évaluation de l’impact des décisions américaines sur l’industrie européenne et une fois que nous aurons cette étude nous verrons les mesures que nous pourront prendre", a ajouté Bruno Le Maire.

J.-C.C.