BFM Business

Spéciale FED ce mercredi sur BFM Business

Ben Bernanke, le patron de la Fed, devrait annoncer ce 18 septembre le calendrier de ralentissement du soutien à l'économie américaine.

Ben Bernanke, le patron de la Fed, devrait annoncer ce 18 septembre le calendrier de ralentissement du soutien à l'économie américaine. - -

La Réserve fédérale américaine devrait révéler ce mercredi 18 septembre son calendrier de ralentissement de ses mesures de soutien à l'économie. BFM Business vous propose une émission spéciale de 20h30 à 22 heures.

Sur l'ensemble de l'année, c'est certainement l'un des principaux événements économiques dans le monde, si ce n'est le principal. Après des mois d'incertitudes, ce mercredi 18 septembre, la Réserve fédérale, la banque centrale des Etats-Unis, décidera probablement de réduire son soutien sans précédent au redémarrage de l'activité.

Ce soutien s'est traduit en cinq ans par des injections dans les circuits financiers de quelque 2.800 milliards de dollars. Au rythme actuel, chaque mois, des titres publics sont rachetés pour un total de 85 milliards de dollars.

Une majorité d'experts et d'investisseurs s'attendent à l'annonce d'un démantèlement de ce programme. Mais il devrait s'agir d'un démantèlement extrêmement graduel, afin de ne pas risquer une déstabilisation des marchés financiers.

Un risque pour la reprise mondiale

Un dérapage des taux d'intérêt briserait aussi bien la reprise des pays industriels que l'essor des puissances émergentes. Alors la Fed pourrait ne diminuer le volume de ses interventions que de 5 ou 10 %. Il y a deux mois, l'ordre de la baisse était plutôt attendu à 20 ou 25 %.

A moins que la Réserve fédérale ne décide, en fin de compte, de patienter jusqu'au mois de décembre, espérant que d'ici là davantage d'Américains aient retrouvé un travail.

Dès le début de la conférence de presse de la Réserve fédérale à 20h30, analystes, acteurs de marché, chercheurs et spécialistes de notre rédaction à Paris et à New York seront sur BFM Business pour une émission spéciale.

Benaouda Abdeddaïm