BFM Business

Sanctions occidentales: la Russie va bannir les fruits et légumes de l'UE

Vladimir Poutine a décidé de réagir après les sanctions prises notamment par les Etats-Unis et l'UE.

Vladimir Poutine a décidé de réagir après les sanctions prises notamment par les Etats-Unis et l'UE. - -

Vladimir Poutine a ordonné, mercredi 6 août, d'"interdire ou de limiter pour un an" les importations de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant sanctionné la Russie.

En réponse aux sanctions occidentales, la Russie a décidé, mercredi 6 août, d'interdire les importations de tous les produits agricoles américains et des fruits et légumes de l'Union européenne, rapporte mercredi l'agence de presse Ria Novosti en citant les autorités sanitaires russes. Ces interdictions d'importations seraient "très conséquentes" et concerneraient notamment la volaille américaine.

Un peu plus tôt dans la journée, un communiqué du Kremlin, rapportait que Vladimir Poutine avait ordonné "d'interdire ou de limiter pour un an les importations sur le territoire russe de certains types de produits agricoles, de matières premières et de produits d'alimentation" en provenance de pays qui ont "décidé de mettre en place des sanctions économiques" contre la Russie.

Moscou pourrait revenir sur sa décision

L'Union européenne et les Etats-Unis, notamment, ont décidé une série de sanctions économiques contre la Russie sans précédent depuis la guerre froide, accusant Moscou de soutenir militairement les insurgés séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, ce que le pouvoir russe dément.

Mardi, Vladimir Poutine avait déjà annoncé avoir ordonné au gouvernement russe d'élaborer des mesures de représailles à ces sanctions, dont les plus sévères ont été introduites la semaine dernière. Ces sanctions interdisent notamment l'accès des principales banques publiques russes au marché occidental des capitaux, et les exportations d'armes et de certains équipements pétroliers vers la Russie.

Dans son décret sur des "mesures économiques spécifiques visant à assurer la sécurité de la Russie", Vladimir Poutine souligne que la durée de l'interdiction sur les importations pourrait être modifiée "si nécessaire", laissant entendre que Moscou pourrait revenir sur sa décision en cas d'assouplissement de la position de l'Occident.

Y. D .avec agences