BFM Business

Porsche met les bouchées doubles pour le Taycan

Porsche vient de relever les objectifs de production de la Taycan de 20.000 à 40.000 exemplaires par an.

Porsche vient de relever les objectifs de production de la Taycan de 20.000 à 40.000 exemplaires par an. - DANIEL ROLAND / AFP

Fort d'intentions d'achat bien plus nombreuses que prévues, le constructeur allemand double ses objectifs de production à horizon 2020.

On savait la Porsche Taycan prometteuse. Mais sans doute pas à ce point. Les chiffres de précommandes de la première Porsche 100% électrique atteignent un tel niveau que le constructeur a décidé de mettre les bouchées doubles. D'une production annuelle de 20 000 véhicules, Porsche ambitionne désormais 40 000 unités par an dès 2020, fort d'un carnet de commandes « d'environ un an de production ».

D'entrée de jeu, le véhicule deviendrait ainsi la troisième Porsche la plus produite de la gamme, derrière les SUV Macan et Cayenne, et devant le modèle emblématique de la marque, la 911. Un symbole parlant en termes de tendances futures pour l'automobile, qui carbure désormais au SUV et aux modèles électrifiés.

Tesla clairement dans le viseur

Même si Porsche n'a pas révélé le nombre total de commandes, il est clair que ce véhicule a été conçu de A à Z pour devenir la nouvelle référence en termes de voiture électrique sportive. La seule précision que donne le constructeur, est de bien faire remarquer que « la majorité des clients qui ont passé commande sont des propriétaires de Tesla, et n'ont jamais possédé de Porsche auparavant ». Une pique marketing bien adressée au constructeur américain, premier visé par cette offensive Porsche.

Car la seule référence du moment était jusque-là Tesla. Et les spécifications techniques de la Porsche 100% électrique sont de nature à chambouler ce marché que l'Américain a toujours dominé jusque-là. Avec une architecture 4 portes et 4 places, la Taycan aura une batterie de 90 kWh (le double d'une Renault Zoé), une puissance de sortie de 440 kW (environ 600 chevaux) et passera de 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes. Le tout pour une autonomie de 500 km.

Tarifs étudiés

Grâce à son architecture 800 volts et aux systèmes de recharge rapide adaptés, la Taycan sera capable de recharger ses batteries à 80% en 20 minutes, et de bénéficier de 100 km d'autonomie supplémentaire en effectuant une charge rapide de 4 minutes. Un véhicule qui techniquement va donc placer la barre très haut, égalant à peu près la Tesla S. Mais profitant aussi de l'aura Porsche, qui reste un capital immatériel indéniable et gage de succès. 

Les prix seront également étudiés pour en faire un engin très performant, mais qui restera sous la barre des 100 000 euros, les tarifs devant débuter à partir des 80 000. Un niveau stratégique qui serait aussi responsable du riche carnet de commandes. Avec un outil industriel dédié, la Taycan est donc bien armée pour remplir son objectif en tant que référence.

Le test du marché norvégien

Mais la concurrence est déjà bien équipée sur le front du haut de gamme électrique. Et le marché le plus intéressant pour s'en rendre compte est le marché norvégien, le plus richement équipé en infrastructure de recharge, et souvent étudié comme référence de la progression du marché de l'automobile électrique. Il est d'ailleurs intéressant de constater que les quelques précisions techniques apportées par Porsche sur sa future Taycan ont été apportées par les représentants de la marque dans le pays. 

Jadis chasse gardée de Tesla, le marché local est précisément en plein chamboulement. En fin d'année dernière, Jaguar, avec son nouveau SUV I-Pace 100% électrique, a écrasé de 63% les ventes de l'Américain dans le pays. Et l'arrivée de l'Audi E-Tron risque de changer encore la donne dans les prochains mois. En y attendant Porsche, qui y aura toutes ses chances.