BFM Business

Panama papers: pour le Kremlin, Poutine est la "cible principale"

"Le gouvernement russe a vivement démenti les informations de l'enquête réalisée sur un vaste système d'évasion fiscale, dans laquelle des proches de Vladimir Poutine sont notamment cités."

L’enquête Panama papers n’est-elle qu’une vaste machination pour déstabiliser la Russie de Vladimir Poutine? C’est en tout cas la thèse défendue par le Kremlin, qui a visiblement peu goûté que des proches du président russe soient cités.

"Nous connaissons bien cette soi-disant communauté journalistique. Il y a parmi eux de nombreux journalistes dont le journalisme n'est pas l'activité principale. Beaucoup sont d'anciens employés du Département d'État, de la CIA, d'autres services secrets", a ainsi déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dénonçant une enquête pleine d'"inventions" et de "falsifications".

"Rien de nouveau" sur Poutine

"Il n'y a rien de concret ou de nouveau sur Poutine, il n'y a pas de détails, et tout le reste se base sur des spéculations", a-t-il poursuivi, ajoutant cependant que Moscou n'avait pas l'intention de poursuivre en justice les auteurs de l'enquête.

"Il y a d'autres noms qui figurent (dans l'enquête), mais il est clair que la cible principale de ces attaques ciblées est notre pays et son président", a enfin affirmé Dmitri Peskov. "Poutine, la Russie, notre pays, notre stabilité, les prochaines élections sont la cible principale. Il s'agit de déstabiliser la situation".

Y.D. avec AFP