BFM Business

Mistral: Valls estime que "les conditions ne sont pas réunies"

La vente des navires Mistral à la Russie est toujours suspendue.

La vente des navires Mistral à la Russie est toujours suspendue. - Franck Perry - AFP

Depuis Belgrade, le Premier ministre a fait savoir jeudi que la livraison des navires à la Russie ne se ferait pas en l'état.

Après Michel Sapin il y a quelques jours, Manuel Valls a affirmé jeudi qu'une livraison des navires Mistral à la Russie ne se ferait pas en l'état.

Interrogé durant une conférence de presse à Belgrade, sur l'avenir de ce contrat devenu délicat en raison de la crise ukrainienne, le Premier ministre a répondu: "Vous connaissez la position française. Aujourd'hui les conditions ne sont pas réunies pour leur livraison à la Russie".

Le tout à quelques jours de l'échéance initialement prévue, mi-novembre, pour la livraison d'un premier exemplaire à la Marine russe.

Bras de fer diplomatique

La livraison du Mistral est au cœur d’un bras de fer diplomatique. Sous la pression de ses partenaires tels que les Etats-Unis et l’Angleterre, l’Allemagne, la France avait ainsi décidé de suspendre la livraison du porte-hélicoptères tant que la Russie n’aurait pas cessé ses actions en Ukraine.

François Hollande avait indiqué le 16 octobre qu'il conditionnait la livraison des bâtiments à la Russie à une application intégrale du plan de paix en Ukraine, et à un cessez-le-feu entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses "entièrement respecté".

Le ministère de la Défense, Jean-Yves le Drian, avait quant à lui indiqué que le président prendrait sa décision au cours du mois de novembre.

Y.D. avec AFP