BFM Business

Lutte contre le blanchiment d'argent: le Vatican invité à en faire davantage

Le Vatican a néanmoins réalisé des progrès depuis 2015

Le Vatican a néanmoins réalisé des progrès depuis 2015 - Diliff - Wikimedia Commons - CC

Moneyval, un comité d'experts dépendant du Conseil de l'Europe, estime que le Saint-Siège doit "intensifier ses efforts" en la matière, même si "des progrès" ont été effectués.

Le Vatican doit "intensifier ses efforts" en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et lancer des poursuites judiciaires, a affirmé un comité d'experts du Conseil de l'Europe chargé de vérifier les politiques contre le blanchiment dans un rapport publié vendredi à Strasbourg

Le comité d'experts de Moneyval, l'organe de lutte du Conseil de l'Europe chargé d'évaluer les politiques contre le blanchiment et le financement du terrorisme, note que plusieurs cas suspects ont été signalés aux autorités judiciaires du Vatican, mais "aucune affaire de blanchiment de capitaux n'a encore été introduite devant les tribunaux du Saint-Siège".

L'autorité d'information financière (AIF), le gendarme financier du Saint-Siège, a signalé 41 cas de soupçons de blanchiment d'argent aux autorités judiciaires vaticanes depuis le 1er octobre 2015, détaille le rapport.

Des "sommes d'argent considérables"

Des "sommes d'argent considérables" continuent de faire l'objet de mesures de gel, mais "aucune procédure pénale n'a donné lieu à l'adoption de décisions de confiscation", regrettent toutefois les experts de Moneyval qui recommandent que les enquêtes en cours soit traitées "de manière proactive".

"Il y a des marges de progression possibles, en particulier en matière d'application des lois et sur le plan judiciaire", s'est défendu le Vatican dans un communiqué. "Le Saint-Siège est déterminé à prendre les mesures nécessaires pour intensifier ses efforts", a assuré le communiqué qui se félicite des retours positifs de Moneyval sur l'AIF.

L'organisme "paraît fonctionner de façon efficace" et répond aux "demandes de coopération internationale", ont noté les experts de Moneyval. Le Saint-Siège a "réalisé des progrès" depuis le dernier rapport d'étape en décembre 2015, estiment-ils.

Parmi ces progrès, Moneyval souligne la création d'une unité financière au sein de la gendarmerie vaticane, le renforcement des moyens humains et matériels alloués aux autorités judiciaires et la signature de la Convention des Nations unies sur la corruption.

Le Saint-Siège doit présenter un rapport de mise à jour sur les mesures adoptées pour mettre en oeuvre les recommandations du Comité d'ici décembre 2019, précise le Conseil de l'Europe. Il sera suivi d'une nouvelle évaluation.

J.M.avec AFP