BFM Business

Libération de Gauthier Lefèvre, dernier otage au Darfour

Un employé de la Croix-Rouge, Gauthier Lefèvre, ici à son arrivée à l'aéroport de Khartoum, a été libéré jeudi après 147 jours de captivité. Ce Frano-britannique avait été enlevé au Darfour le 22 octobre dernier et était le dernier otage étranger détenu d

Un employé de la Croix-Rouge, Gauthier Lefèvre, ici à son arrivée à l'aéroport de Khartoum, a été libéré jeudi après 147 jours de captivité. Ce Frano-britannique avait été enlevé au Darfour le 22 octobre dernier et était le dernier otage étranger détenu d - -

KHARTOUM - Gauthier Lefèvre, un employé de la Croix-Rouge enlevé au Darfour le 22 octobre dernier, a été libéré jeudi après 147 jours de captivité,...

KHARTOUM (Reuters) - Gauthier Lefèvre, un employé de la Croix-Rouge enlevé au Darfour le 22 octobre dernier, a été libéré jeudi après 147 jours de captivité, annonce un porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Lefèvre, qui possède la double nationalité française et britannique, était le dernier otage étranger détenu dans la région.

Âgé de 35 ans, il était le responsable de l'antenne du CICR d'El Geneina, au Darfour occidental, non loin de la frontière tchadienne. Ses ravisseurs demandaient une rançon d'un million de dollars pour sa libération.

"Nous sommes extrêmement contents qu'il ait été libéré. Il s'agit du plus long enlèvement dans l'histoire récente du Darfour", a dit Saleh Dabbakeh, porte-parole du CICR.

Le CICR avait suspendu ses activités dans le pays après son enlèvement et celui d'un autre de ses employés dans l'est du Tchad près de la frontière avec le Soudan.

Dans un communiqué publié à Paris, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a salué la libération de Lefèvre tout en condamnant l'enlèvement.

"C'est pour nous tous un soulagement et une grande joie. Mes pensées vont à notre compatriote qui voit s'achever une longue et pénible épreuve, ainsi qu'à sa famille, à ses amis et à ses collègues", dit-il.

Les enlèvements de membres d'organisations humanitaires étrangères au Darfour étaient rares jusqu'à l'émission l'an dernier d'un mandat d'arrêt par la Cour pénale internationale (CPI) contre le président Omar Hassan al Bachir pour crimes de guerre. Selon l'Onu, le conflit au Darfour a fait 300.000 morts et deux millions de déplacés.

Opheera McDoom, Pierre Sérisier et Marine Pennetier pour le service français, édité par Gilles Trequesser