BFM Business

Les pays émergents attirent de plus en plus les expatriés

Les expatriés cherchent, entre autres, à augmenter leurs revenus.

Les expatriés cherchent, entre autres, à augmenter leurs revenus. - Paul Richard - AFP

Les entreprises envoient de plus en plus leurs salariés s'expatrier dans des pays émergents, selon une étude HSBC publiée le 9 décembre. La croissance de ces pays attire.

Quitte à s'expatrier, autant miser sur un pays plein d'avenir. C'est le constat du complément d'étude HSBC publié le 9 décembre 2014. En octobre, la banque avait publié son étude annuelle sur les pays privilégiés par les expatriés. C'était la Suisse qui arrivait en tête, selon un classement de 4 grands critères: l'économie des expatriés, vivre l'expatriation, s'expatrier en famille et les dépenses des expatriés.

Mais, dans ce complément d'étude, HSBC note qu'avec le développement des pays émergents, la demande d’expatriés hautement qualifiés est en constante augmentation dans ces pays. Ainsi, 37% des expatriés partis au Brésil ont été envoyés par leur entreprise. C'est le cas pour 29% en Turquie, 26% en Inde ou encore 24% en Chine et au Mexique. Ces pays sont ceux ayant les plus fortes proportions d'expatriés envoyés par leur entreprise.

Si ces pays deviennent de plus en plus attrayants pour les entreprises et leurs salariés, ce n'est pas sans raison. En effet, selon HSBC, d'ici à 2050, 19 des 30 plus grandes économies seront issues de pays considérés aujourd’hui comme "émergents". De par leur croissance, ces pays s'industrialisent et développent leurs infrastructures.

Amélioration de leur économie personnelle

"L’économie mondiale connaissant un ré-équilibrage vers les marchés émergents, les schémas de mobilité des expatriés suivent également cette tendance. Les pays d'Asie et du Moyen-Orient attirent un nombre croissant d'expatriés à la recherche de revenus plus élevés et d’une amélioration favorable de leur économie personnelle ", note Dean Blackburn, directeur de HSBC Expat.

D'ailleurs, dans le classement global, la Chine arrivait en tête pour le critère "économie des expatriés" qui prend en compte les revenus proposés ou encore le contexte financier (une faible imposition par exemple). Le pays compte la proportion la plus importante d’expatriés à hauts revenus – 38% d’entre eux gagnant plus de 200.000 dollars par an et 76% considérant avoir un revenu disponible supérieur à ce qu’ils avaient dans leur pays d’origine. Et pour le critère "dépenses des expatriés", c'est la Thaïlande qui gagnait. Le coût de la vie y est particulièrement bas.

D. L.