BFM Business

Les internautes américains pourraient voir leurs données vendues sans accord

La régulation de Barack Obama a été passée en octobre dernier

La régulation de Barack Obama a été passée en octobre dernier - Squarespace - Pexels - CC

Les sénateurs américains viennent d'approuver une mesure qui retirerait une régulation passée par l'administration Obama, et autoriserait les opérateurs internet à tracer les données de navigation des internautes, rapporte le New York Times. Les associations de consommateurs craignent qu'elles soient ensuite vendues.

Un coup de canif important vient d'être donné à la protection des données en ligne. Le Sénat américain vient en effet de voter de justesse une résolution commune (un mini-projet de loi) qui vise à effacer des livres d'Histoire une mesure prise en octobre sous l'administration Obama. Cette disposition obligeait les opérateurs internet à demander l'autorisation des internautes pour tracer leurs données de navigation, comme leur historique.

Bien que le vote ait été serré (50 voix pour, 48 contre), la deuxième chambre du Congrès américain, la Chambre des représentants, devrait imiter le Sénat, avant que le président Trump ne signe le document. Le New York Times explique ainsi que les grands fournisseurs d'accès Internet (Verizon, AT&T, Comcast) pourraient collecter et partager les données sans que l'internaute soit au courant.

Ce qui alarme les associations de consommateurs qui redoutent ainsi que les FAI (fournisseurs d'accès internet) ne vendent auprès d'autres entreprises les informations sensibles d'internautes."[Les lois passées sous Obama] disaient simplement que les opérateurs demandent la permission aux internautes avant de collecter ces données sensibles. Ce n'est pas demander grand-chose", a ainsi regretté Dallas Harris, membre de l'association Public Knowlegde, cité par le New York Times.

J.M.