BFM Business

Les exportations chinoises progressent à nouveau

La Chine exporte principalement des chaussures, des jouets, des meubles.

La Chine exporte principalement des chaussures, des jouets, des meubles. - AFP- STR

"Après plusieurs mois de chute, les exportations ont rebondi de 11,5% sur un an en février, à 160,8 milliards de dollars."

Les exportations chinoises se ressaisissent. Après plusieurs mois de plongeon, elles ont progressé de 11,5% sur un an en février, à 160,8 milliards de dollars, selon les chiffres officiels publiées ce mercredi 13 avril par les douanes chinoises. Largement attendu par les analystes, ce rebond est d'autant plus spectaculaire que les exportations avaient dégringolé de plus de 25% sur un an en février, leur plus fort repli depuis six ans.

Repli des importations

De leur côté, les importations chinoises, plombées depuis plus d'un an par le vif ralentissement économique du pays, se sont également ressaisies. Elles se sont repliées en mars de 7,6% sur un an, à 130,9 milliards de dollars, limitant nettement leur recul après des plongeons de près de 20% en janvier et de 13,8% en février. Un sursaut des cours des matières premières a pu contribuer à la remontée observée en mars. La Chine était le plus gros importateur de pétrole au monde en 2015. L'excédent commercial chinois s’élève à 194,6 milliards de yuans, soit plus de 13 fois le niveau enregistré en mars 2015.

Ce rebond des exportations est-il un signe d’une possible stabilisation de la deuxième économie mondiale? Pour l’heure, l’embellie reste fragile. "Il demeure des obstacles évidents au développement du commerce extérieur chinois", souligne prudemment le service des Douanes du géant asiatique. De fait, la conjoncture internationale reste précaire, et les échanges avec l'Union européenne et les Etats-Unis - principaux partenaires commerciaux de Pékin-, mais aussi avec les membres de l'Asean (Association des nations d'Asie du sud-est) ont reculé de concert le mois dernier.

Un endettement colossal

D’autant que les perspectives de l'économie chinoise restent sombres. Le secteur industriel est toujours plombé par de massives surcapacités de production et un endettement colossal, la montée des créances douteuses inquiète, les réformes structurelles censées rééquilibrer le modèle de croissance du pays marquent le pas. Rappelons que la deuxième économie mondiale exporte principalement des produits manufacturés comme les chaussures, les jouets ou les meubles.

Les analystes consultés par l'AFP tablent d'ailleurs sur un nouveau ralentissement de la croissance de la Chine au premier trimestre. Le chiffre officiel du PIB sera quant à lui dévoilé vendredi.

A.R. avec AFP