BFM Business

Les Etats-Unis cherchent à produire des dollars low cost

La composition du penny pourrait changer

La composition du penny pourrait changer - -

Un penny coûte deux pence à produire. Pour faire des économies, le gouvernement américain voudrait remplacer le nickel ou le cuivre des pièces par des métaux moins cher.

Le gouvernement américain a peut-être trouvé une nouvelle manière de faire des économies. Rogner sur la fabrication des pièces de monnaie. Les autorités américaines cherchent en ce moment une solution pour produire des cents et des dollars à moindre coût.

C'est la Pierre philosophale du pauvre. A défaut de pouvoir transformer le plomb en or, les autorités américaines cherchent l'alliage miraculeux qui leur permettra de faire des économies sur des piécettes. Car produire de l'argent coute de l'argent. Prenez la pièce d'un penny : ce centime américain coute deux centimes à produire. Et il s'en fabrique un milliard par an...

Chaque pièce à une signature magnétique à respecter

La solution serait de réduire la quantité de nickel et de cuivre, et de les remplacer par de l'aluminium, du zinc ou de l'acier, moins chers. Récemment, le Mint, l'organisation américaine en charge de la monnaie, a présenté au Congrès 29 nouveaux alliages métalliques. Mais pour l'instant, aucun ne fait l'affaire.

Le cahier des charges est très précis : les nouvelles pièces doivent répondre à des critères stricts de solidité, de résistance à la corrosion. Et ce n'est pas tout, chaque pièce à une signature magnétique, qui permet notamment aux distributeurs de boissons ou aux parcmètres de les reconnaitre. Touchez à la composition des pièces, et c'est tout cet écosystème qui risque d'être bouleversé.

Anthony Morel