BFM Business

Les 27 aboutissent finalement à un accord sur le budget européen

BFM Business

Les dirigeants européens sont finalement parvenus à s’entendre sur une enveloppe pour la période 2014-2020, ce vendredi 8 février. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, a réussi à rallier les différents pays sur un compromis.

Que ce fut dur ! Après un échec retentissant au mois de novembre dernier, les 27 dirigeants de l’Union européenne sont parvenus à se mettre d’accord sur un budget pour la période 2014-2020, ce vendredi 8 février. L'accord est intervenu après 24 heures de négociations.

Mais les chefs de file des quatres principaux groupes au Parlement européen, socialistes, conservateurs, libéraux et Verts, ont annoncé dans la foulée qu'ils refuseraient d'accepter "en l'état" le budget pluriannuel. Le Parlement se réunira en juillet pour discuter du budget. Sans vote à ce moment là, il ne pourra pas entrer en vigueur.

L’annonce de l'accord est venue d’Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, sur son compte twitter. "Il y a un accord ! Le Conseil européen s'est mis d'accord sur un cadre financier pluriannuel pour le reste de la décennie. Cela valait la peine d'attendre", a-t-il écrit sur le réseau social.

Deal done! #euco has agreed on #MFF for the rest of the decade. Worth waiting for.
— Herman Van Rompuy (@euHvR) 8 février 2013


Budget européen : "Un accord sur le plus petit... par BFMTV

Le compromis final reprend le projet présenté, ce vendredi matin, par le président du Conseil européen et qui prévoyait 960 milliards d'euros de crédits d’engagements et 908 milliards d’euros de crédits de paiements, c’est-à-dire les dépenses réellement engagées par les Européens.

Ce dernier chiffre représente une baisse de 3%, selon une source européenne, par rapport au dernier budget pluriannuel de 2007-2013, et 35 milliards d’euros de moins que la proposition précédente d’Herman Van Rompuy, de novembre. Ainsi, pour la première fois de son histoire, le budget européen pluriannuel est en baisse.

La faute à un David Cameron inflexible, qui, jusqu'au bout aura négocié une baisse des crédits de paiements. Une source européenne, citée par Reuters, expliquait que le Britannique avait fait "un objectif politique" d'obtenir 886 milliards d'euros.La négociation s'est ensuite faite milliard par milliard.

La PAC (Politique agricole commune) devrait toutefois être préservée. Dans le dernier projet d'Herman Van Rompuy, l'enveloppe consacrée était de 373,5 milliards d'euros. Un montant qui a été augmenté de 1,25 milliard d'euros par rapport à la version de de novembre.

J.M. & A.D.& AFP