BFM Business

Le Vatican suspend les embauches et les heures supplémentaires

Le Vatican pourrait également fusionner ses services

Le Vatican pourrait également fusionner ses services - -

Contraint de prendre des mesures d'économies, le Saint-Siège a décidé de geler les recrutements, selon des informations rapportées par l'agence I.Media, ce jeudi 20 février. Les employés sont soumis à une charge de travail accrue depuis l'élection du pape François.

Le Vatican au régime sec. Par mesure d'économie, le Saint-Siège a décidé de suspendre les embauches et les heures supplémentaires de ses employés, révèle, ce jeudi 20 février l'agence I.Media, de sources vaticanes.

La Secrétairerie d'Etat (gouvernement central du Saint-Siège) a adressé un courrier aux responsables de la vingtaine de congrégations et de conseils pontificaux, demandant notamment de suspendre les embauches et les heures supplémentaires des employés.

Outre les économies qui seront réalisées, il s'agit de geler la gestion du personnel du Vatican dans l'attente de grands changements en perspective, en particulier dans la refonte de ces dicastères (ministères), a appris I.Media, agence spécialisée sur le Vatican.

Hausse de la charge de travail

D'après des informations publiées par le quotidien italien Il Messaggero, et confirmées à I.Media, une lettre circulaire, signée par le secrétaire d'Etat, le cardinal Pietro Parolin, a ainsi demandé aux responsables de la Curie de bloquer les embauches, de ne pas procéder à des renouvellements de contrats et de ne pas permettre le recours aux heures supplémentaires ou au travail dominical.

L'élection du pape François et son succès populaires ont entraîné une augmentation de la charge de travail pour de nombreux employés, y compris le dimanche.

Il s'agirait de contenir les dépenses concernant le personnel, au vu des bilans préventifs du Saint-Siège pour 2014, tout en ne procédant pas à des licenciements ni à d'autres mesures qui pourraient mettre en difficulté les employés ayant des familles à charge.

Crispation

Une certaine crispation est observée dans le personnel petit et grand du Vatican sur la grande refonte en perspective, avec fusions de services et éventuels redéploiements.

Les réformes économiques de la Curie sont préparées par des commissions ad hoc, des cabinets d'experts privés, sous le pilotage du "G8", le conseil de cardinaux conseillers du pape, des prélats étrangers pour la plupart à la Curie.

J.M. avec AFP