BFM Business

Le Vatican découvre des centaines de millions d'euros dans ses caisses

George Pell avait été nommé en février par le Pape François pour mettre de l'ordre dans les Finances du Saint-Siège.

George Pell avait été nommé en février par le Pape François pour mettre de l'ordre dans les Finances du Saint-Siège. - Roslan Rahman - AFP

Le Cardinal George Pell a révélé à un magazine britannique avoir découvert "des centaines de millions d'euros" cachés dans les comptes du Saint-Siège. Un trésor qui n'apparaissait pas dans les bilans officiels du Vatican.

Cette manne n'est pas tombée du ciel. Elle dormait dans les recoins du Saint-Siège. Le Vatican a en effet découvert que "plusieurs centaines de millions d'euros" étaient cachés dans ses comptes.

Le cardinal australien George Pell, qui dirige le nouveau secrétariat à l'Economie du Pape François, a révélé cette divine surprise au magazine britannique Catholic Herald.

"Nous avons découvert que la situation (financière du Vatican) était bien plus saine que ce qu'il semblait. Parce que quelques centaines de millions d'euros étaient cachés dans divers comptes sectoriels et n'apparaissaient pas dans les bilans", déclare-t-il dans une interview.

"Le Vatican n'est pas en faillite"

George Pelle profite également de l'occasion pour faire une mise au point sur les finances du Saint-Siège.

"Il est important d'observer que le Vatican n'est pas en faillite. A part le fonds de pensions, qui doit être renforcé pour faire face aux demandes d'ici 15 à 20 ans, le Saint-Siège se finance, grâce à la possession de biens substantiels et d'investissements", estime ce cardinal à poigne.

Le "ministre" de l'Economie du Vatican a décrit un système à l'ancienne, où chaque service jouissait d'une indépendance qu'il conservait jalousement.

"On gardait ses problèmes pour soi. Très peu étaient ceux qui étaient tentés de confier au monde extérieur ce qui se passait chez eux, sauf quand ils avaient besoin d'une aide extérieure", rappelle-t-il.

"Une vieille famille noble glissant vers l'indigence"

Désormais, "les budgets de chaque congrégation et conseil pontifical doivent être approuvés, et leurs dépenses contrôlées (...) durant l'année", avec des pénalités en cas de dépassement, insiste-t-il. "Nous allons dans la bonne direction".

"Une princesse allemande me disait qu'on percevait le Vatican comme une vieille famille noble glissant vers l'indigence, et les gens du Vatican comme des incompétents, des extravagants et des proies faciles pour les voleurs", raconte-t-il. Le cardinal assure que cette image est en train de disparaître.

George Pell fait partie du "C9" des cardinaux conseillant le pape François. Le 24 février dernier, le pape François l'avait nommé le 24 février dernier à la tête d'un département pour gérer et superviser toutes les questions économiques et financières.

Le but de la manœuvre est de mettre de l'ordre dans les finances du Saint-Siège qui ont été écornées par l'opacité et par des scandales financiers de grande ampleur. En mai dernier le Pape François avait confirmé la fermeture de 1.600 comptes irréguliers, ouverts auprès de l'Institut pour les œuvres religieuses (IOR), la banque du Vatican. En juillet 2013, le parquet italien avait, dans une enquête suspecté l'IOR, de faciliter des opérations de blanchiment d'argent.

J.M. avec AFP