BFM Business

Le président chypriote parle d'un plan "douloureux" mais nécessaire

BFM Business

Le président chypriote Nicos Anastasiades a reconnu, lundi 25 mars, que l'accord conclu avec l'UE et le FMI sur le sauvetage de Chypre était "douloureux" mais a estimé que l'île méditerranéenne s'en remettrait, dans un discours télévisé.

Le président de droite a affirmé avoir pris des "décisions douloureuses pour sauver le pays de la faillite" et promis que Chypre "se remettrait de nouveau sur pied".

"Je veux vous assurer que ces mesures seront temporaires", a-t-il encore dit, à propos des mesures de contrôle des capitaux.

BFMbusiness.com