BFM Business

Le Japon veut relancer ses réacteurs nucléaires

Les règles de sécurité vont être renforcées après le drame de Fukushima.

Les règles de sécurité vont être renforcées après le drame de Fukushima. - STR - AFP

Depuis trois ans et la tragédie de Fukushima, le Japon doit importer son énergie. Pour y mettre fin, il veut relancer ses 48 réacteurs, mais cela ne se fera pas sans conditions.

Au Japon, les choses bougent sur la question du nucléaire. D'après la presse locale le gouvernement va demander à plusieurs compagnies d'électricité de se préparer à démanteler un quart des réacteurs du pays. Conséquence de la catastrophe de Fukushima. ll ne faut, cependant, pas en déduire que le pays veut tourner la page du nucléaire.

Il faut rappeler que depuis la catastrophe en 2011, les 48 réacteurs du pays sont toujours à l'arrêt.

Mais l'objectif est clairement de les faire redémarrer progressivement. Car depuis 3 ans, le Japon a dû importer massivement de l'énergie. Ce qui a un coût énorme sur les finances publiques.

Pas plus de 40 ans d'âge

Sauf que depuis Fukushima, de nouvelles règles ont été édictées. Notamment le fait qu'un réacteur ne pourra pas dépasser 40 ans d'activité. 12 des 48 réacteurs que compte le pays passeront ce cap d'ici quelques années. Ce sont ceux-là qui seront donc démantelés. D'autant que cela coûtera de toute façon moins cher que de les remettre aux nouvelles normes de sécurité.

Et puis c'est un moyen de donner des gages à l'opinion, qui est encore hostile dans son ensemble au nucléaire. Même si l'idée est encore une fois de dire à l'opinion, "on réduit la part du nucléaire", le pays ne peut pas pour autant s'en passer.

D'ailleurs, Shinzo Abe a chargé la ministre de l'industrie d'une mission très claire: convaincre les riverains des centrales que le nucléaire est indispensable au pays.

Guillaume Paul