BFM Business

Le Conseil de l'Europe donne sa bénédiction aux réformes bancaires du Vatican

Le Conseil de l'Europe estime que les efforts de transparence du pape François sont payants.

Le Conseil de l'Europe estime que les efforts de transparence du pape François sont payants. - -

Moneyval, un organe dépendant du Conseil de l'Europe, félicite le Vatican pour les réformes bancaires mises en place, dans un rapport publié ce jeudi 12 décembre. L'organisme a observé de réels efforts de transparence.

Les banques du Vatican se mettent aux normes internationales. Un rapport publié au nom du Conseil de l'Europe, ce jeudi 12 décembre, met en avant des efforts contre le blanchiment d'argent, entamés sous Benoit XVI et, surtout, intensifiés par le pape François.

Le Comité d'experts sur l'évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, Moneyval, donne crédit à l'administration papale d'avoir suivi ses recommandations datant de 2012.

Un travail accompli "en peu de temps"

Résultat: les banques "connaissent les détenteurs de leurs comptes", se réjouit Moneyval. Selon le comité, "un travail important a été accompli en peu de temps pour répondre à la plupart des recommandations".

Au Vatican, une Autorité de renseignement financière, l'ARF, avait été créé dès 2010. Mais depuis 2013, sa mission a été précisée. "Les pouvoirs de l'ARF dans le cadre de l'analyse des déclarations d'opérations suspectes sont désormais beaucoup plus clairs", estime le rapport, qui souligne que l'Autorité est devenue indépendante.

La Banque du Vatican pas encore contrôlée

Mais la très sulfureuse Banque du Vatican, l'IOR, n'a pas encore été examinée par Moneyval. Or, en 2010, ce sont justement des scandales impliquant l'IOR qui ont poussé le Vatican à faire appel à Moneyval. Des efforts concernant cette banque ont cependant été fait. Un nouveau président avait été nommé en février dernier, Ernst von Freyberg, un Allemand.

Ce dernier, qui a également pris le poste de directeur général en novembre, a fait clôturer plusieurs comptes. Et pour mettre la banque aux normes internationales, il a fait appel à une société extérieure, le Promontory Financial Group.

Moneyval devrait continuer sa mission d'enquête et rendre son prochain rapport en 2015.

J.S avec AFP