BFM Business

La Russie va se retirer d'EADS

Le Super Jet 100 de Soukhoï multiplie les déboires, si bien qu'il n'a que deux clients à ce jour.

Le Super Jet 100 de Soukhoï multiplie les déboires, si bien qu'il n'a que deux clients à ce jour. - -

La banque russe VEB envisagerait de vendre sa participation de 5% dans l'Européen EADS. Les fonds ainsi récoltés iraient renflouer Soukhoï, le groupe aéronautique russe en difficultés.

La banque Vnecheconombank (VEB), le bras financier de Moscou, a commencé à vendre les 5% qu'elle détient dans EADS. C'est ce que croit savoir la presse russe, ce vendredi 16 août. Achetée pour 995 millions d'euros en 2007, cette participation valait 1,8 milliard d'euros à la clôture, jeudi 15 août.

Avec le produit de cette vente, VEB devrait renflouer les caisses de Soukhoï Aviation civile, plombées par le lancement de son jet régional.

Un crash ternit la réputation du Super Jet 100

Présenté comme le symbole du renouveau de l'industrie aéronautique russe, le SuperJet 100 se veut un concurrent des Airbus A320 et Boeing 737, mais il peine à convaincre. Depuis son lancement, le programme cumule les pépins. Notamment un crash.

Si bien qu'à ce jour, l'appareil ne compte que deux clients: la compagnie russe Aeroflot, et un transporteur mexicain.

En chargeant sa banque de soutenir la division civile de Soukhoï, le gouvernement russe garde un œil sur l'avenir d'une filière aéronautique russe. Cette opération prouverait, s'il en était besoin, la volonté de Moscou de se faire une place sur ce secteur en forte croissance. Un marché accapar,é aujourd'hui, par l'Européen Airbus et l'Américain Boeing.

Mathieu Sevin