BFM Business

Un fonds activiste demande à EADS de sortir de Dassault

Le fonds TCI a appelé le dirigeant d'EADS, le futur Airbus Group, Tom Enders, à vendre les parts du groupe dans Dassault.

Le fonds TCI a appelé le dirigeant d'EADS, le futur Airbus Group, Tom Enders, à vendre les parts du groupe dans Dassault. - -

Le fonds TCI demande au patron d’EADS de vendre les parts du groupe européen dans l’avionneur français. Les perspectives de ce dernier auraient un intérêt limité pour EADS.

EADS est prié de céder ses parts dans Dassault. La demande a été faite par TCI à Tom Enders, dirigeant d’EADS. Le fond activiste estime que cette participation représente un intérêt stratégique limité.

Mauvaise utilisation du capital ou encore absence totale de synergie, TCI n'y va pas de main morte. Le fond activiste veut qu'EADS vende ses 46 % de Dassault. Cette participation représente environ quatre milliards d'euros. Pour TCI, les perspectives de Dassault sont nettement moins favorables que celle d'Airbus.

Dassault n'est pas contre

Principale point noir: le marché des avions d'affaires souffre de surcapacités. Or, ce secteur assure les trois quarts du chiffre d'affaires de Dassault Aviation. Selon TCI, une vente de Dassault permettrait à EADS d'accélérer son programme de rachat d'actions et servir au versement d'un dividende exceptionnel.

Ce n'est pas la première fois que la question d'une sortie d'EADS du capital de Dassault se pose. L'avionneur français ne s'est jamais montré hostile à un désengagement du géant européen. Petit problème, le prix demandé jusqu'à présent par EADS pour ses 46 % dans Dassault était jugé exorbitant par l'entreprise française.

Mathieu Sevin