BFM Business

La marée noire menace le delta du Mississippi, l'armée mobilisée

Bande de pétrole dans les eaux du Golfe du Mexique. Le gouvernement américain a intensifié ses efforts pour éviter une catastrophe écologique alors que l'énorme marée noire s'approche du delta du Mississippi, menaçant le littoral de la Louisiane et de tro

Bande de pétrole dans les eaux du Golfe du Mexique. Le gouvernement américain a intensifié ses efforts pour éviter une catastrophe écologique alors que l'énorme marée noire s'approche du delta du Mississippi, menaçant le littoral de la Louisiane et de tro - -

par Chris Baltimore HOUSTON - Le gouvernement américain intensifie ses efforts pour éviter une catastrophe écologique alors que l'énorme marée noire...

par Matthiew Bigg

VENICE, Louisiane (Reuters) - Les Etats-Unis, menacés par l'une des pires catastrophes écologiques de leur histoire, redoublent d'efforts pour empêcher la nappe de pétrole échappée d'un forage du golfe du Mexique de souiller les côtes, où les premières traces de pollution ont été signalées vendredi.

Des barrages flottants ont été déployés pour contenir la marée noire poussée par des vents forts, mais la nappe, qui s'étend sur 193 km, aurait déjà atteint la réserve naturelle de Pass-a-Loutre, en bordure du delta du Mississippi, selon des témoignages recueillis par les garde-côtes.

Soucieux d'échapper aux critiques suscitées par la réaction jugée insuffisante de son prédécesseur George Bush après le passage de l'ouragan Katrina en 2005, Barack Obama a dépêché plusieurs membres de son gouvernement sur place pour évaluer l'étendue des dégâts.

La ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, son collègue de l'Intérieur, Ken Salazar, et l'administratrice de l'Agence pour la protection de l'environnement, Lisa Jackson, devaient survoler la région vendredi pour évaluer la situation.

La marée noire s'est formée après l'explosion, la semaine dernière, d'une plate-forme pétrolière. Le flot qui s'échappe du puits foré pour le compte de BP s'est révélé jeudi cinq fois supérieur aux premières estimations.

Cinq mille barils, soit près de 800.000 litres, sont ainsi libérés chaque jour dans les eaux du golfe du Mexique.

Selon l'agence de notation financière Fitch, le coût des opérations de nettoyage pourrait être compris entre deux et trois milliards de dollars, voire plus si la fuite n'est pas colmatée d'ici peu.

MORATOIRE SUR LES FORAGES

Le préjudice risque par ailleurs d'atteindre 2,5 milliards de dollars pour le secteur de la pêche en Louisiane et trois milliards pour le tourisme en Floride, estime quant à lui Neil McMahon de la compagnie Bernstein.

Barack Obama s'est engagé à mettre "toutes les ressources du pays" à contribution et l'armée américaine est mobilisée pour limiter une catastrophe qui, outre la Louisiane et la Floride, menace le Mississippi et l'Alabama.

"Nous continuons à mettre tous les moyens disponibles au service de la lutte contre cette marée noire", a assuré jeudi le contre amiral de la Garde-côtes Sally Brice-O'Hara, devant les caméras de CNN.

Le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, dont l'Etat se remet à peine du passage de Katrina, a décrété l'état d'urgence. Il a par ailleurs émis des doutes quant à l'efficacité des moyens mis en oeuvre par BP pour tenter de colmater la fuite.

Barack Obama a souligné que la compagnie britannique serait responsable du financement des opérations de nettoyage, ce qui a fait chuter son cours à la bourse et celui des autres compagnies impliquées dans le projet.

"Nous assumons l'entière responsabilité de la marée noire et nous nettoierons, et lorsque des personnes présenteront des requêtes légitimes pour demander des indemnisations, nous les honorerons. Nous allons être très, très énergiques là-dessus", a déclaré Tony Hayward, directeur général du groupe, interrogé par Reuters.

La Maison blanche a par ailleurs annoncé vendredi qu'aucun nouveau forage ne serait autorisé jusqu'à la fin de l'enquête sur les causes de cette catastrophe.

Il s'agit d'un revirement de la position du président qui avait envisagé fin mars un allègement du moratoire sur les forages en mer afin de gagner le soutien des parlementaires républicains à son projet de loi sur le changement climatique.

Face à ce qui s'annonce comme un "désastre écologique et économique", les pêcheurs de crevettes de Louisiane ont porté plainte contre BP, mais aussi contre la compagnie suisse de forage Transocean, contre Halliburton et Cameron, accusés de négligence.

L'US Navy a fourni des barrages flottants et sept systèmes de pompage aux garde-côtes, qui, épaulés par BP, ont déployé ce que la firme a qualifié d'opération anti-marée noire la plus importante de l'histoire.

Après l'échec de plusieurs missions menées à l'aide d'engins robotisés pour tenter de combler la fuite, BP et les garde-côtes ont décidé mercredi de procéder à des "incendies contrôlés" pour limiter la croissance de la nappe. BP mise désormais sur la mise en place d'une cloche sous-marine sur le forage mais l'installation devrait prendre un mois.

Jean-Philippe Lefief, Marine Pennetier et Pierre Sérisier pour le service français