BFM Business

La Grande Bretagne pourrait revendre la banque Lloyds en 2014

L'Etat britannique a déjà engrangé 3,8 milliards d'euros en revendant des parts de Lloyds en septembre.

L'Etat britannique a déjà engrangé 3,8 milliards d'euros en revendant des parts de Lloyds en septembre. - -

Lloyds Banking Group, encore détenu à 33% par l'Etat britannique, pourrait redevenir intégralement privé. Une nouvelle vente pourrait avoir lieu dès le mois de février.

Le gouvernement britannique pourrait revendre l'intégralité de ses parts du Lloyds Banking Group, soit 33% des actions, avant la fin de 2014. Selon le Daily Telegraph de ce lundi 30 décembre 2013. Le succès d'une première vente d'actions pousse le gouvernement de Londres à continuer sur cette voie.

En septembre 2013, le Chancelier de l'Echiquier, George Osborne, a validé la mise sur le marché de 6% du groupe. La vente a rapporté 3,2 milliards de livres (3,8 milliards d'euros).

Les 33% restants valent actuellement 18,4 milliards de livres, soit plus de 22 milliards d'euros. Le montant pourrait pousser le gouvernement à céder le reste de ses actions en 2014.

Une première vente dès la mi-février

Le groupe Lloyds doit présenter ses résultats pour 2013 le 13 février. Des rumeurs sur une première vente, à la suite de cette publication, circulent dans la City.

Selon une source, "une offre auprès d'investisseurs institutionnels, juste après les résultats, serait le plus logique. Après cela, l'idée d'une vente en automne, qui combinerait des investisseurs institutionnels et individuels, est très réaliste."

En 2008, au plus fort de la crise financière, l'Etat avait dû racheter 39,6% des actions de la banque pour lui éviter la faillite. L'opération avait coûté 20 milliards de livres (25 milliards d'euros) aux contribuables britanniques.

L'opération permettrait donc à l'Etat de justifier le sauvetage de 2008 d'un point de vue économique.

J.S