BFM Business

La France entre dans le top 10 des pays préférés des investisseurs étrangers

La France, ici le quartier de la Défense, retrouve de plus en plus grâce aux yeux des investisseurs étrangers.

La France, ici le quartier de la Défense, retrouve de plus en plus grâce aux yeux des investisseurs étrangers. - -

L'Hexagone a effectué un bond dans le classement annuel du cabinet A.T.Kearney, qui évalue les pays où les entrepreneurs sont le plus à même d'investir sur les trois prochaines années. La France passe ainsi du douzième au dixième rang, les Etats-Unis conservant la première place.

Voici au moins un classement où la France progresse nettement. Ce mardi 3 juin, le cabinet A.T. Kearney a publié son classement annuel qui mesure la confiance qu'inspirent les pays en matière d'investissements directs à l'étranger (IDE).

Après avoir été 17ème en 2012 puis 12ème en 2013, la France pointe désormais au dixième rang, rejoignant ainsi le Top 10. Ce classement est construit en sondant 300 dirigeants d'entreprise dans 26 pays différents, afin d'établir les pays les plus propices à accueillir des IDE dans les trois prochaines années.

"Après deux ans d'atermoiements, le président François Hollande a lancé un programme ambitieux mais politiquement risqué d'amélioration de la compétitivité de la France", note A.T. Kearney dans la présentation de son baromètre. Tout en soulignant que l'accélération des réformes doit encore porter ses fruits, le cabinet estime que "les entreprises entrevoient un fort potentiel de croissance malgré les déceptions".

Les Etats-Unis conservent la première place

"L'Europe redevient attractive", note par ailleurs A.T. Kearney dans un communiqué. Onze pays européens se classent dans le Top 25, certains entrant pour la première fois dans le classement, comme la Suède ou le Danemark, ou faisant leur retour après une longue absence comme la Belgique ou les Pays-Bas.

Autrement, dans le classement 2014, les Etats-Unis ont conforté leur première place, qu'ils avaient retrouvée en 2013, pour la première fois en douze ans, au détriment de la Chine.

Bien que le sondage qui sert de base à l'établissement de ce classement ait été réalisé avant l'éclatement de la crise ukrainienne, la Russie est sortie du Top 25 alors qu'elle figurait en 11e position du classement dans l'édition 2013.

J.M. avec Reuters