BFM Business

La croissance américaine subit son plus grand revers en cinq ans

La croissance américaine n'avait plus connu une contraction aussi forte depuis le premier trimestre 2009.

La croissance américaine n'avait plus connu une contraction aussi forte depuis le premier trimestre 2009. - -

Le PIB américain a plongé de 2,9% au premier trimestre en rythme annuel, selon l'estimation finale publiée par le département du Commerce, ce mercredi 25 juin. Mais un rebond se dessine pour le deuxième trimestre.

Les Etats-Unis plongent dans le rouge. Selon l'estimation finale du département du Commerce américain publiée ce mercredi 25 juin, le PIB américain s'est contracté de 2,9% en rythme annuel au premier trimestre.

Ce chiffre témoigne d'une nette dégradation par rapport à la précédente estimation publiée en mai, qui donnait un recul bien moins prononcé de -1%, le premier de l'économie américaine depuis trois ans. Le résultat est, par ailleurs, nettement inférieur aux anticipations des économistes qui tablaient sur -1,7%.

L'hiver particulièrement rigoureux au début de l'année a affecté la quasi-totalité des secteurs de l'économie, selon les données publiées par le ministère. Par ailleurs, le commerce extérieur a plus pesé sur la croissance que le département du Commerce ne l'avait d'abord pensé. Les exportations ont baissé de 8,9% au lieu de 6,0%. Au final le déficit commercial retranche 1,53 point au PIB. Les stocks ont, eux, diminué de 1,7 point le PIB mais devraient doper la croissance au deuxième trimestre.

Vers un rebond de 3% au deuxième trimestre?

Les Etats-Unis enregistrent ainsi la plus forte contraction depuis le premier trimestre 2009 à une époque où le pays luttait contre les effets de la crise des subprimes.

Toutefois, les Etats-Unis ne sont techniquement pas en récession, puisque deux trimestres consécutifs de croissance négative sont nécessaires pour parvenir à cette situation économique.

Un tel scénario ne semble d'ailleurs pas se dessiner, la Fed tablant sur un net rebond de l'activité au deuxième trimestre. "Les données les plus récentes montrent que l'économie va repartir au deuxième trimestre", confirme de son côté Paul Dales, économiste chez Capital Economics, estimant que le rebond pourrait être "d'au moins 3%".

Pour lui "la plus grande contraction du PIB au deuxième trimestre n'est en aucun cas le signe que les Etats-Unis souffrent d'un réel ralentissement économique".

Julien Marion avec agences