BFM Business

La construction de gratte-ciels bat tous les records 

The Leadenhall Building, à Londres, Royaume Uni, est le seul gratte-ciel européen à avoirvu le jour en 2014.

The Leadenhall Building, à Londres, Royaume Uni, est le seul gratte-ciel européen à avoirvu le jour en 2014. - Richard Bryant Courtesy of British Land

97 tours excédant les 200 mètres de hauteur ont été achevées l'année dernière. Un record en nombre, mais aussi en hauteur. 2014 a été hors-norme.

Quand la France rechigne encore à se doter de gratte-ciels, le monde en construit plus que jamais. 97 tours de plus de 200 mètres de haut ont vu le jour sur la planète en 2014, un record historique. Le dernier datait de 2011, avec 81 chantiers achevés, selon le cabinet spécialisé Council on tall buildings ans urban habitat (CTBUH), dans son étude annuelle. Voici ce qu'il faut savoir de ces nouvelles tours qui tutoient les cieux.

> Hautes, mais jusqu'où?

Record de constructions achevées, record aussi en termes de hauteur cumulée. Tous ces buildings empilés atteignent 23 kilomètres de haut (23.333 mètres précisément). Le précédent record, en 2011, plafonnait à 19.852 mètres.

2014 est également l'année durant laquelle ont été achevés le plus de bâtiments dit "de très grande hauteur": 11 des 97 tours dépassent les 300 mètres. 13 bâtiments livrés l'année dernière font ainsi leur entrée dans le top 100 des plus hauts buildings du monde. Moins qu'en 2011, année du record historique, quand 18 nouvelles réalisations avaient chamboulé ce classement.

> Où se situent-elles ?

La majorité de ces géantes surplombent leur monde à l'est, très à l'est. La Chine conserve la tête du classement pour la septième année consécutive. Cette fois, elle a vu naître plus de 60% de ces titans de béton sur son sol. 58 tours construites dans l'empire du milieu, majoritairement à Tianjin, quatrième ville du pays, contre seulement deux à Pékin, déjà bien doté.

L'Asie s'octroie la part du lion: avec 5 colosses de métal aux Philippines, 3 en Indonésie, 2 au Japon et 1 en Corée du Sud, elle abrite 76% des tours achevées en 2014. Rien de bien nouveau: le continent est devenu au début des années 2000 la zone qui construit le plus de gratte-ciels en valeur absolue. 

Le Moyen Orient s'y est mis plus tard, au début des années 2010, mais fait tourner ses bétonneuses à vitesse grand V. En 2014, la région a vu s'ériger 11 immeubles qui chatouillent les nuages. Les Emirats arabes unis et le Qatar se partagent la troisième place du pays qui a vu naître le plus de très hautes constructions. L'Europe, qui n'a jamais été une grande partisane de ce type d'architecture, fait encore plus pâle figure que d'habitude. Un seul "skycraper" digne de figurer au classement y a vu le jour: The Leadenhall Building, à Londres, Royaume Uni

Victoire symbolique pour les Etats-Unis: le plus haut bâtiment achevé en 2014 se situe sur leur sol. Il s'agit du One World Trade Center de New York, un bâtiment construit sur l'ancien site des tours jumelles détruites par l'attentat du 11 septembre 2001. Toisant le monde de ses 541 mètres d'altitude, il devient le troisième plus haut gratte-ciel de l'histoire. (voir notre classement des 10 plus hautes tours de l'histoire ci-dessous).

> A quoi servent-elles?

Ces constructions qui défient la gravité se destinent majoritairement à devenir des bureaux. 47 des 97 réalisations terminées cette année, soit 48% du total. 20% se consacreront entièrement à accueillir les toujours plus nombreux ruraux, et 5% les touristes urbains dans des palaces dominant la ville. 27% de ces gratte-ciels cumuleront plusieurs fonctions: bureaux, hôtels et résidences, mais aussi des centres commerciaux, des musées et même des aquariums.

Nina Godart