BFM Business

La Chine propose son aide à la Russie

Les dirigeants chinois et russe, Xi Jinping et Vladimir Poutine

Les dirigeants chinois et russe, Xi Jinping et Vladimir Poutine - Mikhail Metzel - Ria Novosti - AFP

Pékin est tout disposé à fournir son aide à la Russie si nécessaire, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères dont les propos étaient relayés ce lundi par les médias officiels.

La Chine montre une fois de plus qu'elle est solidaire de la Russie. Quand bien même le pays estime que le géant russe est capable de surmonter seul ses problèmes, Pékin est prêt à lui fournir l'aide qu'il jugera nécessaire, a indiqué le ministre des Affaires étrangères chinoises, Wang Yi, selon les médias officiels ce lundi 22 décembre. 

La Russie a la "sagesse" nécessaire pour s'extirper de ses difficultés, aurait déclaré l'officiel chinois, rapporte le China Daily. Mais "si (elle) en a besoin, nous fournirons l'aide nécessaire dans la mesure de nos capacités", a-t-il ajouté.

Il n'a fourni aucun détail sur la forme que pourrait prendre cette éventuelle aide éventuelle, mais a rappelé que les deux pays s'aidaient constamment de manière réciproque.

Des échanges et des contrats qui se multiplient

Le ministre chinois du Commerce, qui s'est aussi exprimé durant le week-end, a pour sa part proposé d'utiliser davantage la monnaie chinoise dans les relations commerciales avec la Russie en raison de la faiblesse du rouble, afin de garantir la sécurité des échanges.

La monnaie russe a en effet perdu 45% de sa valeur depuis janvier dernier. La semaine dernière, la devise a chuté de plus de 30%, avant de reprendre de la vigueur jeudi et vendredi, faisant s'effondrer d'autant le pouvoir d'achat des ménages. En parallèle, le cours du pétrole faiblit également, amputant les revenus du pays dont c'est, avec le gaz, une des principales ressources. 

Pékin doit ménager l'Europe

Pékin et Moscou entretiennent des relations diplomatiques et économiques étroites. Les deux puissances multiplient les contrats depuis début 2014, notamment dans le secteur de l'énergie. Dans le gaz, elles ont noué un contrat faramineux, de 400 milliards de dollars sur 30 ans, qui prévoit notamment la construction d'un gazoduc. Un projet de train à grande vitesse reliant leurs deux capitales a en outre été entériné en octobre, pour un montant de 180 milliards d’euros.

Pékin se mouille assez peu diplomatiquement à propos de la crise en Ukraine, qui vaut à la Russie des sanctions américaines et européennes. Surtout pour ne pas froisser l'Europe, qui reste le premier partenaire commercial de la Chine à l'heure actuelle.

Mais économiquement, le soutien chinois au régime russe est bien palpable. Au premier trimestre 2014, les exportations chinoises vers la Russie ont progressé de 10,5% et les importations de 2,9%. Le montant total des échanges commerciaux s'élève à 70,78 milliards de dollars. Une somme importante, mais loin derrière les près de 500 milliards échangés avec l'Union européenne.

N.G. avec agences