BFM Business

L'Inde va nourrir ses 10.000 travailleurs affamés au Koweït et en Arabie saoudite

Des travailleurs étrangers d'Arabie saoudite prennent un repas.

Des travailleurs étrangers d'Arabie saoudite prennent un repas. - AFP-Fayez-Nureldine

Partis travailler dans le Golfe, ces Indiens ont perdu leur emploi après une longue période où ils ont travaillé sans être payés.

Les autorités indiennes se préparent à subvenir aux besoins de plus de 10.000 travailleurs indiens "affamés" dans la région du Golfe où ils sont bloqués après avoir perdu leur emploi et risquent une "crise alimentaire", selon le chef de la diplomatie indienne.

Deux ministres vont être dépêchés en Arabie saoudite et au Koweït pour s'occuper de ce problème avec les autorités locales, les travailleurs immigrés étant confrontés à des "épreuves extrêmes", a écrit le chef de la diplomatie indienne, Sushma Swaraj, dans des messages publiés sur son compte Twitter.

Une situation intenable en Arabie saoudite

"Un grand nombre d'Indiens ont perdu leur emploi en Arabie saoudite et au Koweït. Les employeurs n'ont pas versé les salaires (et) ont fermé leurs usines. En conséquence, nos frères et sœurs en Arabie saoudite et au Koweït sont confrontés à des épreuves extrêmes. Si la situation est gérable au Koweït, c'est bien pire en Arabie saoudite", a précisé Sushma. "Le nombre de travailleurs indiens qui risquent une crise alimentaire est supérieur à 10.000", a-t-il souligné.

Ces travailleurs immigrés figurent parmi les millions d'Asiatiques pauvres employés dans les Etats du Golfe où, selon des ONG, nombre d'entre eux sont exploités et subissent des abus, notamment le non-paiement de salaires, sans pouvoir obtenir réparation.

3 à 4 jours sans manger

Les pays de Golfe subissent de plein fouet la chute des cours du pétrole, qui entraîne une baisse d'activité sur le marché de la construction et des licenciements. Les travailleurs indiens sont "affamés" dans des camps, et dans l'impossibilité de rentrer chez eux, ont rapporté dimanche des médias indiens.

Sushma a répondu à des tweets indiquant que des Indiens s'étaient retrouvés sans nourriture pendant trois à quatre jours dans les camps où ils vivent. Près de trois millions d'Indiens vivent et travaillent en Arabie saoudite, selon le ministère des Affaires étrangères. 

En novembre 2014, des ministres du Travail des pays du Golfe et d'Asie s'étaient accordés sur une série d'initiatives visant à améliorer la protection et les conditions d'emploi des travailleurs étrangers dans le Golfe.

A.R. avec AFP