BFM Business

L'Inde renoue avec un haut niveau de croissance

L'économie indienne a accéléré sa croissance au deuxième trimestre 2014.

L'économie indienne a accéléré sa croissance au deuxième trimestre 2014. - Muhammad Mahdi Karim-Wikimedia-CC

L'arrivée d'un nouveau chef de gouvernement, Narendra Modi, en Inde, en mai, semble avoir donné un nouveau souffle à l'économie indienne dont la croissance a atteint 5,7% au deuxième trimestre.

Deux années que l'Inde n'a pas connu une telle croissance: 5,7 % au trimestre clos fin juin. L'économie du géant asiatique bénéficie d'une vague de confiance avec le changement de pouvoir à New Delhi. Même si Narendra Modi n'a accédé au pouvoir qu'à la fin mai, les observateurs lui attribuent cette accélération de l'activité.

Avant même sa prise de fonctions, le chef du gouvernement nationaliste a su porter le renouveau. Il a convaincu de sa capacité à dégripper l'économie.

Cette dynamique retrouvée doit, en réalité, beaucoup aux dernières mesures prises par le précédent gouvernement. Ce qui a permis à l'investissement et à la consommation de se reprendre. Dans ces conditions, l'industrie manufacturière a pu rebondir de 3,5%, alors qu'un an auparavant elle se contractait.

6% de croissance en 2014?

Mais vendredi, la chaîne d'information indienne NDTV prévient qu'il va falloir pousser le taux de croissance bien au-delà des niveaux actuels pour fournir suffisamment d'emplois à une jeunesse toujours plus nombreuse sur le marché du travail.

Les économistes de la banque japonaise Nomura tablent à présent sur une croissance de 6 %. Le nouveau gouvernement veille à ne pas se laisser happer par l'euphorie. La présentation de la loi de finances n'a d'ailleurs pas conduit à un bouleversement.

S'il est "évident que le Premier ministre Modi n'a pas tout son temps, bouger 'la masse indienne' se prépare davantage qu'une réforme du budget ou du fonctionnement municipal", explique Eric Mookherjee, le gérant du fonds Shanti Indiasean.

Benaouda Abdeddaïm