BFM Business

L'Europe va-t-elle aider l'Ukraine?

L'Ukraine fait face à des échéances de 13 milliards de dollars.

L'Ukraine fait face à des échéances de 13 milliards de dollars. - -

Alors que le pays est au bord de la faillite, Georges Osborne, le ministre des Finances britannique, a assuré, ce lundi 24 février, que l'Union européenne se tient prête à aider Kiev. L'Ukraine a chiffré à 35 milliards de dollars ses besoins pour 2014-2015.

Si les tensions sont retombées en Ukraine, les difficultés financières inquiètent de plus en plus. Ce lundi 24 février, le ministre britannique des Finances, George Osborne, a affirmé que les Européens doivent "être prêts à apporter une assistance financière via des organisations comme le FMI", précisant que cette aide se ferait pour l'essentiel sous forme de prêts.

"Ce sont les tout premiers jours, les premières heures (de la transition), mais les Ukrainiens semblent avoir démontré leur volonté de projeter leur pays dans l'avenir et de se rapprocher de l'Europe, et je ne crois pas que nous devrions leur tourner le dos, nous devrions au contraire aller vers eux", a-t-il ajouté.

Le pays "glisse vers le précipice"

Quelques minutes après ses déclarations, le ministre ukrainien par intérim des Finances, Iouri Kobolov, a chiffré à 35 milliards de dollars (soit environ 25 milliards d'euros) le montant dont le pays a besoin pour les deux années à venir. Il a également affirmé avoir proposé à "nos partenaires occidentaux d'organiser une grande conférence internationale de donateurs".

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton se rend, par ailleurs, ce lundi à Kiev pour discuter des mesures de soutien à apporter au pays. La Russie a déjà prévenu que Kiev devra faire un choix.

L'Ukraine va, dans les prochains mois, faire face à d'importantes échéances financières sur les marchés. Dimanche 23 février, le président par intérim du pays, Oleksandr Tourtchinov, a prévenu que le pays "est train de glisser dans le précipice" se rapprochant ainsi de la faillite.

13 milliards de dollars d'échéances

Kiev avait obtenu une aide de 15 milliards de dollars de la part de Moscou pour tenir ses engagements. Mais la Russie a annulé, la semaine dernière, le versement d'une tranche de ce prêt de 2 milliards d'euros, rendant très incertain le déblocage de cette aide nécessaire au pays.

Mais selon Bloomberg, le ministre russe des Finances, Anton Silouanov a indiqué que les négociations pour réactiver cette aide pourraient reprendre après la formation du nouveau gouvernement. Une décision qui serait cruciale puisque Standard & Poor's a prévenu vendredi 21 février, que si la Russie revenait sur son soutien, l'Ukraine, ferait défaut.

Mais Moscou a déjà prévenu que Kiev devra faire un choix. "Nous disons à l'Ukraine: bien sûr vous avez le droit de choisir votre voie", a ainsi déclaré Alexeï Oulioukaev dans les colonnes du quotidien des affaires Handelsblatt, au sujet de l'accord d'association envisagé par Kiev avec l'UE. "Mais dans ce cas nous nous verrons dans l'obligation d'augmenter les droits de douane à l'importation", ajoute-t-il.

Il justifie une telle mesure par la crainte que l'Ukraine devienne une porte d'entrée vers la Russie pour les produits européens qui envahiraient le marché, selon lui.

Le FMI "prêt à s'engager"

Les Européens risquent donc de devoir se substituer à Moscou pour empêcher l'Ukraine de sombrer. Or, l'aide de l'UE évoquée jusqu'ici atteint à peine 610 millions d'euros, soit bien moins que les 13 milliards de dollars d'échéance auxquelles Kiev fait face cette année.

Quant au recours au FMI, il demeure compliqué. L'Ukraine doit déjà 4 milliards d'euros au fonds au titre d'emprunts contractés en 2010. Le déblocage de cette aide s'était alors mal passé, le pays n'ayant pas mené les réformes économiques souhaitées par le FMI.

Néanmoins, lors de la réunion des ministres des Finances du G20 qui a eu lieu ce week-end à Sydney, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a assuré que le fonds "sera prêt à s'engager".

|||sondage|||1658

J.M. avec AFP